04/11/2013 17:37

Plus d'un million de romans de la rentrée se sont déjà vendus

A la veille du Goncourt, 1,15 million d'exemplaires estampillés "Rentrée littéraire", temps fort du marché du livre, se sont déjà vendus entre fin août et mi-octobre, générant un chiffre d’affaires de 22,3 millions d’euros, selon une étude de l’Institut GfK Consumer Choices.

La rentrée littéraire de septembre demeure un rendez-vous stratégique pour l'économie de la filière du livre, avec en point d'orgue les prix littéraires. Les romans couronnés voient leurs ventes rapidement s'accélérer, avec des coefficients multiplicateurs de deux à dix, selon les ouvrages et les récompenses, le Goncourt arrivant en tête. "Le pic des ventes est atteint avant les fêtes de fin d'année, les prix littéraires demeurant des valeurs sûres à offrir", souligne GfK.

En cette rentrée, la majorité des 555 romans français et étrangers étaient proposés par les éditeurs en format papier et version numérique. La part estimée des ventes numériques du Top 10 de Gfk est de 4,5% en moyenne, bien supérieure à celle de l'ensemble du marché pour l'année 2013, estimée par l'institut à 1,5% du total des volumes vendus, soit 5,4 millions d'unités.

Comme en 2012, le palmarès à la mi-octobre est dominé par Amélie Nothomb, avec "La nostalgie heureuse" (Albin Michel): 92.600 volumes papier écoulés et 3.530 estimés en numérique, précise l'institut. Viennent ensuite d'autres habitués des rentrées littéraires et des listes de meilleures ventes comme Jean d’Ormesson, Eric-Emmanuel Schmitt, Yasmina Khadra, Chantal Thomas, Richard Ford, Jean-Louis Founier ou encore Claudie Gallay.

En revanche, Romain Puértolas et Pierre Lemaitre, aux 3e et 5e places, sont "plus inattendus" dans ce classement.

Le premier roman de Romain Puértolas, "L'extraordinaire voyage du Fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea" (Le Dilettante), finaliste de dernière minute du prix Renaudot, s'est écoulé à 45.000 exemplaires papier, auxquels s'ajoutent 2.060 ventes numériques (4,4%).

Le gagnant du Goncourt, "Au revoir là-haut" (Albin Michel) de Pierre Lemaitre, écrivain de romans noirs reconnu, mais dont c'est la première incursion hors du polar, s'est vendu à 38.400 exemplaires papier et 1.885 versions numériques (4,7%).

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Koro
13/novembre/2013 - 04h39
Flivia44 a écrit :

Benji sort de ce corps

smiley

Portrait de Koro
13/novembre/2013 - 04h39
Steph38 a écrit :

Ce n'est donc pas la crise

ha faut croire smiley

Portrait de Koro
13/novembre/2013 - 00h00

Tant mieux pour le domaine du livre

Portrait de Flivia44
7/novembre/2013 - 11h31
Milie01 a écrit :

C'est énoooorme

Benji sort de ce corps

Portrait de Flivia44
7/novembre/2013 - 11h31

Franchement bravo

Portrait de lefoulon
5/novembre/2013 - 10h34 - depuis l'application mobile

Y a pas à dire, le livre est mort...