06/06/2013 15:28

Reporters sans Frontières se désolidarise de Robert Ménard "soutenu par l'extrême droite"

Les dirigeants de Reporters sans Frontières (RSF) ont rappelé jeudi que Robert Ménard, ancien dirigeant de RSF, désormais engagé en politique avec le soutien de l'extrême droite, ne faisait plus partie de l'organisation.

"Le président de Reporters sans Frontières, M. Dominique Gerbaud, le président de RSF International, M. Gérald Sapey, et le secrétaire général, M. Christophe Deloire, rappellent que M. Robert Ménard a démissionné de son poste de secrétaire général en septembre 2008", écrivent dans un communiqué les responsables de l'organisation de défense de la liberté de la presse.

"Ses prises de position politique n'engagent d'aucune manière l'organisation dont il fut l'un des fondateurs en 1985 et qu'il dirigea pendant vingt-trois ans", souligne RSF. Le Front national a apporté officiellement son soutien à Robert Ménard pour qu'il soit tête de liste aux élections municipales à Béziers en mars 2014. Le journaliste et polémiste a décidé d'affronter le maire UMP sortant, Raymond Couderc, en place depuis 1995.

De nombreux collaborateurs ou ancien collaborateurs de RSF ont signé mercredi dans Libération une lettre ouverte à l'ancien secrétaire de l'ONG, lui disant: "Ta route s'est définitivement écartée de la nôtre, comme elle s'est écartée de RSF".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de supergavin
6/juin/2013 - 17h39

Il fallait s'y attendre RSF est trés politiquement correct

pas de risque qu'on supprime ses subventions

restons loin du diable

Portrait de mistermigueule
6/juin/2013 - 17h30
Taomon a écrit :

Bonne décision à contidion d'être logique et de condamner également les liens avec l'extrême gauche.... Les extrêmes sont dangereux qu'ils soient de droite ou de gauche. Sauf que c'est plus facile de taper à droite... Cible facile...

Et oui, l'extrême droite n'a jamais été dans les petits papiers des médias depuis le stratagème de Mitterrand et donc pas dans les papiers des français non plus. Plus on tape sur l'extrême droite diabolisée mieux c'est, par contre chuuut : l'extrême gauche ce sont de gentils bisounours révolutionnaires fréquentables et fréquentés par notre gouvernement ... Mais heureusement tout ça change et les alliances se multiplieront et la gauche sera écartée du pouvoir un bon bout de temps.

Portrait de Taomon
6/juin/2013 - 17h04

Bonne décision à contidion d'être logique et de condamner également les liens avec l'extrême gauche.... Les extrêmes sont dangereux qu'ils soient de droite ou de gauche. Sauf que c'est plus facile de taper à droite... Cible facile...