11/05/2013 09:57

Zaid Doueiri affirme que la Ligue arabe veut interdire la diffusion de son film "L'Attentat"

Le réalisateur libanais Zaid Doueiri a déclaré vendredi que la Ligue arabe avait pris la décision d'interdire la diffusion de son dernier film "L'Attentat" dans les 22 pays membres de l'organisation, une décision qu'il qualifie de "ridicule".
Cette décision intervient après une décision similaire du gouvernement libanais fin avril, à la demande du bureau de boycottage d'Israël, rattaché à la Ligue arabe.
"Ils ne veulent pas que le film sorte car Zaid Doueiri a mis les pieds en Israël et tourné avec quelques acteurs israéliens", explique le réalisateur, reconnaissant avoir enfreint une loi libanaise datant de 1955.
"Ils n'ont même pas vu le film ! Je trouve cela dément, insultant", dit le réalisateur de 49 ans, qui possède également un passeport américain.
Zaid Doueiri annonce par ailleurs qu'il a pris rendez-vous le 22 mai avec la ministre française déléguée à la Francophonie Yamina Benguigui.
"Le Liban veut montrer au monde qu'on est une société démocratique, qu'on respecte la liberté d'expression, qu'on fait partie de la francophonie, mais en fait (les décisions des autorités) contredisent leurs actes", juge-t-il.
Le film, tiré du best-seller de l'écrivain algérien Yasmina Khadra, raconte l'histoire d'un médecin israélien d'origine arabe qui découvre que sa femme est l'auteur d'un attentat suicide à Tel-Aviv.
Le film a été salué dans plusieurs festivals, notamment au Maroc et à Dubai.
Le réalisateur déclare également qu'il "n'abandonne pas la bataille car c'est une question de principe, pas d'argent".
"Je retournerai au Liban en juin", affirme Zaid Doueiri. "Je m'en fous, je vais me battre contre ces +cons+ car ce film doit être vu par les Arabes".
"Il y a trois jours, on a voulu organiser une projection non officielle à Beyrouth avec des amis, de la famille et quelques journalistes pour qu'ils le voient, mais les autorités l'ont su et nous ont menacé de nous arrêter", raconte-t-il également.
Dans le film, "j'ai essayé de montrer les deux points de vue (israélien et palestinien, ndlr), mais pour les Arabes radicaux, ne pas être à 100% anti-israélien, cela veut dire que tu es 100% pro-israélien", dit encore le réalisateur selon lequel l'histoire de son film est "universelle et aurait très bien pu se passer en Irlande du nord".
Le film doit sortir le 29 mai en France, le 21 juin aux Etats-Unis et le 13 juillet en Israël.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Koro
20/mai/2013 - 06h09
Elise a écrit :

Je te rassure moi non plus

Idem, je me sens moins seul

Portrait de Koro
20/mai/2013 - 00h00

Ce n'est toujours pas fini leur petite guerre !

Portrait de fruitoftheloom
11/mai/2013 - 13h22

Pour info chers Morandini's, son nom est Ziad Doueiri.