08/03/2013 11:41

L'UDI de Borloo veut faire du droit des femmes l'un de ses chevaux de bataille

Améliorer de la situation économique des femmes, les protéger de la violence ou les encourager à entreprendre... l'UDI de Jean-Louis Borloo a présenté jeudi, à la veille du 8 mars, une quinzaine de mesures pour promouvoir les droits des femmes, dont certaines donneront lieu à des propositions de loi.

Pour améliorer la situation économique des Femmes, le parti centriste suggère la possibilité de mutualiser les droits acquis à la retraite par un couple (pour tous types d'union) pour ensuite les partager équitablement entre l'homme et la femme. Ceci sur la base du volontariat.

Aujourd'hui, la retraite d'une femme est d'environ 1.000 euros contre 1.600 euros pour un homme, précise le parti centriste citant en exemple la situation précaire des femmes d'artisans qui ont travaillé auprès de leur mari sans cotiser. Inédit en France, ce système existe déjà en Allemagne et au Royaume uni.

L'UDI prône également la création d'une Agence nationale chargée du recouvrement des créances alimentaires pour remédier au non-recouvrement des pensions dont les femmes divorcées sont les principales victimes. Une proposition de loi portée par Yves Jégo sera déposée dans quelques jours à l'Assemblée.

En matière de santé et face à l'augmentation des rapports non protégés et des IVG chez les mineures, le parti de Jean-Louis Borloo suggère un partenariat avec l'industrie pharmaceutique pour assurer une vente à prix coûtant de contraceptifs à l'Etat, en vue d'une mise à disposition gratuite aux mineures.

L'UDI entend également lutter contre l'hypersexualisation des enfants. La sénatrice Chantal Jouanno a déposé une proposition de loi en ce sens visant à interdire les concours de mini-miss et l'utilisation d'enfants comme égéries de marques, sauf pour des produits les concernant.

Le parti centriste souhaite aussi renforcer l'efficacité du contrôle de l'autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP) à l'encontre des publicités à caractères sexistes ou dégradante pour l'image des femmes et permettre la saisine du CSA par des associations de défense du droit des femmes.

En matière de violence, l'UDI entend soutenir la campagne du mouvement du Nid visant à reconnaître la prostitution comme une violence faite aux femmes et propose d'inverser l'incrimination pénale de la prostituée vers le client.

Il souhaite également la création de 5.000 logements (en cinq ans), sécurisés et confidentiels, pour accueillir les femmes victimes.

Enfin, le parti centriste, qui veut encourager les femmes à entreprendre, suggère de faire bénéficier le Fonds de garantie d'Etat à l'initiative des femmes (FGIF) de moyens de la future banque publique d'investissement.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Flivia44
16/mars/2013 - 11h26
Celya30 a écrit :

L'udi existe toujours smiley

smiley

Portrait de Flivia44
16/mars/2013 - 11h26
Celya30 a écrit :

Il était temps smiley

Mieux vaut tard que jamais

Portrait de Flivia44
16/mars/2013 - 11h25

Merci Jean-Louis smiley

Portrait de xFlow69
8/mars/2013 - 22h02
yafoi a écrit :

il faut plutot titré  "l'udi de borloo veut faire du droit des femmes leur jument de bataille!!!!!!!

Et pourquoi pas leur "lasagne de bataille." ?

Portrait de yafoi
8/mars/2013 - 21h29

il faut plutot titré  "l'udi de borloo veut faire du droit des femmes leur jument de bataille!!!!!!!