03/03/2013 17:23

Sipa Press: Deux projets de reprise présentés au tribunal de commerce dont un présenté par Free

Deux projets de reprise de Sipa Press ont été présentés au tribunal de Commerce, dont l'un porté par les agences Rex Features et Isopix, qui a la faveur des salariés, et l'autre par Xavier Niel, fondateur de Free, ont annoncé  les salariés de l'agence photographique.

Le projet porté par les agences anglaises Rex Features et belge Isopix "avait reçu le soutien de la majorité des salariés de Sipa pour son sérieux et pour le professionnalisme et l'éthique de ses actionnaires", indique le communiqué.

Trois projets devaient être présentés au tribunal de commerce jeudi, mais la société NJJ, appartenant au fondateur de Free, s'est associée "à la dernière minute" au Groupe X, spécialisé dans le développement durable et propriétaire du titre "Petit Niçois", selon les salariés de Sipa.

Ce second projet commun prévoit que NJJ reprenne les archives de l'agence fondée en 1973 par le photographe turc Göksin Sipahioglu (décédé en 2011) et garde trois salariés sur 61. Groupe X devra reverser des droits pour utiliser les archives.

Dans le communiqué, "les salariés de Sipa rejettent ce projet de +vente à la découpe+, le principal atout de l'agence étant son patrimoine et ses archives historiques".

"Ce n'est pas viable de se séparer de nos archives, c'est toute l'histoire de Sipa", a relevé Eric Jeanmonod, secrétaire du comité d'entreprise de Sipa Press.

Une nouvelle audience aura lieu jeudi au tribunal de commerce, qui devrait se prononcer dans les 14 jours qui suivront, selon M. Jeanmonod. Cette agence a été placée en redressement judiciaire en décembre par le tribunal de commerce de Paris. Sipa Press faisait partie de Sipa, entité regroupant la jeune agence de presse Sipa News et FLS Ltd (ex-AP France), lâchée financièrement par sa maison mère, l'agence allemande Dapd. FLS Ltd et Sipa News, qui avait pour ambition de devenir la deuxième agence de France à côté de l'Agence France-Presse, ont été mises en liquidation judiciaire en décembre.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de maximededk
4/mars/2013 - 14h56

Ce n'est pas parce que c'est le PDG de Free qui a déposé candidature que c'est Free qui a déposé candidature, le titre est faux. C'est comme Le Monde où le PDG de Free est actionnaire mais cela n'a rien à avoir avec Free.

Portrait de Brainwashin'
4/mars/2013 - 14h48

Free chercherait-il a étendre un peu plus son pouvoir dans la presse pour mieux pouvoir la museler ?

Ils doivent l'avoir mauvaise d'avoir été débouté pour avoir honteusement traîné en justice le professeur d'économie.