29/01/2013 15:05

Des salariés manifestent devant le Virgin Megastore des Champs-Elysées

Plusieurs centaines de salariés de PSA, Sanofi, Candia ou Virgin se sont rassemblés mardi à la mi-journée à Paris devant le magasin amiral du distributeur de produits culturels Virgin, en redressement judiciaire, pour défendre leurs emplois, soutenus par des hommes politiques de gauche.

Des banderoles de chacune des entreprises disaient entre autres "Sanofi-Sanofric" ou "Butler menteur", en référence à l'actionnaire majoritaire de Virgin considéré par les salariés comme "principal responsable de la situation". Une grande banderole flanquée d'un "Non à la fermeture de PSA Aulnay" était aussi brandie à l'entrée du magasin phare de Virgin sur les Champs-Elysées.

Entre 500 et 600 salariés du distributeur de biens culturels étaient mobilisés selon les syndicats. "On est tous en lutte aujourd'hui contre les pratiques de voyous", a dénoncé Guy Olharan, délégué CGT du groupe Virgin, placé le 14 janvier en redressement judiciaire assorti d'une période d'observation de quatre mois par le tribunal de commerce de Paris.

Un salarié de Candia -entreprise dont trois sites et 313 emplois sont menacés- a expliqué au micro être venu "soutenir des salariés de tous ces groupes qui sont en train de nous licencier", alors qu'un salarié de PSA estimait qu'"à chaque fois, c'est la même histoire: il y avait trop d'usines, il y avait trop de magasins".

Venu apporter son soutien, Pierre Laurent, numéro un du PCF, a prôné une "convergence de tous ces mouvements pour exiger une loi contre les licenciements boursiers".

"Butler est un voyou, un parasite", a déclaré Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche), avant d'ajouter: "Nous sommes ici pour vous adresser un salut fraternel, car il ne faut pas baisser les yeux et ne pas se résigner."

"Les convergences des luttes commencent à se faire et le gouvernement a du souci à se faire", a déclaré quant à lui Olivier Besancenot (NPA).

Les salariés de Virgin se rendaient ensuite devant le siège de l'actionnaire majoritaire Butler, tandis que les salariés des autres entreprises devaient rejoindre un rassemblement devant le ministre du Travail.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Anonyme 1256
29/janvier/2013 - 23h24
jegore a écrit :

En pendant ce temps,notre gouvernement va perdre 15 jours sur une Loi sans interet pour la plus part des Francais...On voit les priorités.....

Alors qu'on était déjà en plein dans la crise, le gouvernement précédent a bien perdu beaucoup plus que quinze jours sur la loi sur le voile intégral. A chacun ses priorités...

Portrait de kawaikat
29/janvier/2013 - 15h34
jegore a écrit :

En pendant ce temps,notre gouvernement va perdre 15 jours sur une Loi sans interet pour la plus part des Francais...On voit les priorités.....

Les amendements de l'opposition n'ont pas reduit non plus le temps de traitement de la loi dont la majorité des Francais ne se sent pas concernés... C'est le jeu des médias et des politiques... droite ou gauche meme combat parfois... C'est desolant..

Portrait de tchik
29/janvier/2013 - 15h28
jegore a écrit :

En pendant ce temps,notre gouvernement va perdre 15 jours sur une Loi sans interet pour la plus part des Francais...On voit les priorités.....

+5 jegore!