24/01/2013 17:49

Le commerce en ligne a progressé de 19% en 2012

Les ventes en ligne ont encore progressé de 19% en 2012, portées par la hausse du nombre des consommateurs et des transactions sur internet, même si le panier moyen a tendance à baisser, a annoncé jeudi la fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad).

"Malgré la crise, les ventes en ligne affichent une bonne tenue bien qu'évoluant dans un contexte de crise", a déclaré François Momboisse, président de la Fevad.

En 2012, les ventes sur internet ont atteint un montant de 45 milliards d'euros (+19%, après +22% l'année précédente). Le e-commerce représente 8% de l'ensemble du commerce de détail.

La France compte désormais 31,7 millions d'acheteurs en ligne (+5% à fin novembre), et 117.500 sites marchands actifs (+17%). "Un nouveau site se crée toutes les 30 minutes en France et leur nombre a été multiplié par huit depuis 2005", a souligné M. Momboisse.

Chaque internaute a réalisé en moyenne 16 actes d'achats dans l'année. Mais si le nombre des paiements en ligne a bondi de 28%, le panier moyen a lui reculé de 3%. Au final, le volume a progressé de 24% avec environ 1.400 euros dépensé par chaque cyber-acheteur.

Les ventes en ligne affichent donc une belle vitalité, dans un contexte où la consommation globale des Français a reculé de 2,9% en 2012 selon la Banque de France.

En 2013, cette tendance à la hausse de l'e-commerce devrait se poursuivre, puisque selon une étude CSA pour la Fevad: plus de sept cyber-acheteurs sur dix ont l'intention de maintenir leur niveau d'achat sur internet et 19% comptent même acheter plus souvent en ligne.

L'année 2013 devrait également être marquée par un bond de la consommation sur smartphones (20% des Français veulent acheter par ce biais) et tablettes (15%).

La ministre du Commerce, Sylvia Pinel, s'est félicité de ces "excellentes performances" du commerce sur internet "qui suscite l'engouement des Français", soulignant que le e-commerce et les magasins physiques ne devaient pas être opposés mais complémentaires.

Elle a également mis en avant la nécessité de lutter contre les fraudes sur internet et d'adapter la fiscalité, pour plus d'équité.

"Les règles du jeu doivent être les mêmes pour tout le monde", entre magasins physiques et commerçants en ligne, mais surtout entre acteurs français et internationaux, dont les sièges à l'étranger permettent parfois de bénéficier de réglementations plus avantageuses.

Amazon reste le site le plus visité en France entre octobre et novembre 2012, avec 14,6 millions de visiteurs uniques par mois, devant CDiscount et Fnac.com, selon le classement établi par Médiamétrie pour la Fevad.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Koro
28/janvier/2013 - 08h14

J'achète beaucoup en ligne

Portrait de NoMercy
25/janvier/2013 - 09h30
vengeurmasque a écrit :

faut aussi se mefier des frais de livraison

En parlant de livraison, il y a un détail qui me gêne. Le vendeur nous dit d'ouvrir le colis devant le livreur et le livreur n'est pas toujours d'accord. Ce qui entraine un conflit désagréable pour le client. Ce serait sympa que vendeur et livreur se mettent d'accord.

Portrait de ben_ji
25/janvier/2013 - 08h53

Il suffit de regarder sur les sites internet et comparer les prix. Certains sites font de grosses remises (40 voir 70 %)

On s'adapte pour payer moins cher.

Portrait de NoMercy
24/janvier/2013 - 18h56

Ca fait longtemps que je commande sur le net. Par exemple, pour le matériel informatique c'est le seul endroit où l'on trouve son bonheur, les boutiques de ma région étant peuplées de gens incompétents. Le grand plus du net c'est que les produits sont :

- dernier cri

- dispos

- affichent des prix défiants toute concurrence

- et le bonus c'est qu'on a pas affaire à un vendeur escroc, on peut prendre le temps de réfléchir.

Alors pourquoi hésiter franchement.