15/12/2012 16:02

Demande de grâce présidentielle pour deux éléphantes tuberculeuses menacées d'euthanasie à Lyon

Une demande de grâce présidentielle a été envoyée vendredi à François Hollande pour deux éléphantes confiées au zoo de Lyon, qui sont menacées d'euthanasie par un arrêté de la préfecture, qui invoque "le caractère contagieux de la tuberculose", du pachyderme à l'homme.

Gilbert Edelstein, directeur du cirque Pinder, qui avait confié Baby et Népal au Parc de la Tête d'Or de Lyon depuis 1999, a adressé une lettre en demandant à M. Hollande "de ne pas exécuter la sentence", disant compter sur "l'intervention suprême" du président de la République.

"J'en appelle à votre sagesse car cette terrible décision n'est pas justifiée", insiste-t-il, en assurant que "les tests incriminés ne sont pas reconnus par de très nombreux scientifiques".

La mairie de Lyon invoque quant à elle "le problème de santé publique" posé par les deux animaux, dont le sort funeste avait été révélé par le quotidien régional Le Progrès.

L'arrêté de la préfecture du Rhône précise bien "les risques graves que cette infection (...) fait peser sur la santé des personnes évoluant dans l'environnement proche des animaux".

"On est très tristes pour ces animaux, mais on ne peut pas prendre le risque que des Lyonnais soient contaminés par la tuberculose", a réagi Jean-Louis Touraine, adjoint au maire de Lyon en charge du dossier.

La mairie de Lyon a confirmé l'information du Cirque Pinder selon laquelle les pachydermes seront abattus (anesthésie puis injection létale) avant le 20 décembre.

"Lorsque j'ai confié mes éléphantes, elles n'étaient pas malades. Si elles ont attrapé la tuberculose, c'est par les autres animaux du Parc. Je veux qu'on les soigne et qu'on me les rende", s'est indigné vendredi auprès de l'AFP Gilbert Edelstein, directeur du cirque Pinder.

La mairie rétorque qu'aucun autre animal n'est atteint de tuberculose au zoo.

Le directeur du cirque Pinder affirme de son côté qu'il ira jusqu'à demander une expertise par des vétérinaires américains, arguant de l'existence de traitements antibiotiques. La préfecture avance quant à elle "le caractère inadapté d'un traitement curatif des éléphantes, compte tenu notamment de l'incertitude sur son efficacité".

"Si on tue mes éléphants, faudra-t-il alors tester tous les éléphants des cirques et des parcs animaliers pour ensuite les tuer ?", a interrogé de son côté le directeur du cirque Pinder. "Un quart environ des éléphants d'Asie sont porteurs de la tuberculose", selon lui.

"La tuberculose est une maladie qui se transmet des animaux à l'homme et de l'homme à l'animal, souligne la vétérinaire Céline Moussour. Elle peut être traitée par des antibiotiques, mais en raison de sa polyrésistance, on enseigne dans les écoles françaises de proposer l'euthanasie quand elle est détectée chez un animal", a-t-elle dit.

Pour ses éléphants, M. Edelstein est prêt à aller jusqu'en justice et "en appelle à tous les défenseurs des animaux".

Baby (bien Baby) et Népal sont âgées d'une quarantaine d'années. Elles peuvent vivre encore une vingtaine d'années.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de CYTISE
15/décembre/2012 - 19h22

elles ont droit aux soins comme les humains ,ils faut prendre des precotions et tenter de les sauver !!!

Portrait de petit lascar
15/décembre/2012 - 19h13

Mr le maire de lyon oublie que lui aussi est un mammifère et si c'est comme cela qu'il soigne ses semblables alors les plus bêtes ne sont pas celui que l'on croit.

 

Portrait de DrPliskin
15/décembre/2012 - 19h05

La tuberculose est une maladie grave, transmissible à l'homme.

Traiter un éléphant contre la tuberculose, c'est au moins un an de traitement, avec des Antibiotiques de dernière génération piochés dans la pharmacopée humaine, utilisés à dose massive. C'est donc difficile à mettre en oeuvre, extrêmement cher (plusieurs disaines de miliers d'euros), et très dangereux, car si la bactérie mute, ce qu'elle fait, on se retrouve alors sans traitement pour l'homme. Vous pensez bien qu'un éléphant qui trimballe une bactérie multirésistante, c'est bien plus contagieux qu'un humain... Donc c'est triste pour l'éléphant, mais l'euthanasie est une mesure de précaution nécessaire pour la santé humaine.

Portrait de blog90
15/décembre/2012 - 18h16

Voici enfin un travail à la hauteur des capacités de notre président. 

Portrait de jeantou24
15/décembre/2012 - 18h05

quand des bovins dans un troupeau sont contaminé par la tuberculose, c'est tous le troupeau qui est abattu du petit veau jusqu'a la derniere vache et la il y a pas grand monde pour nous plaindre. C'est animaux sont contagieux et il doivent être abbattu désolé mais c'est la regle

Portrait de Boussardel
15/décembre/2012 - 17h43

Depuis que la peine de mort est abolie en france, les seules grâce présidentielles sont pour des éléphants. Super boulot pour le premier magistrat de France. Faut trouver une grosse guillotine.