10/12/2012 12:41

John McAfee veut régulariser sa situation au Guatemala pour éviter l'expulsion

L'Américain John McAfee, pionnier des anti-virus informatiques, a demandé la régularisation de sa situation au Guatemala pour essayer d'échapper à une extradition vers Bélize où les autorités veulent l'entendre dans une affaire de meurtre, a annoncé dimanche un de ses avocats.

Arrivé lundi dernier de manière illégale sur le territoire guatémaltèque, M. McAfee y avait été arrêté et placé mercredi dans un centre de rétention des autorités de l'immigration. Il demande maintenant une autorisation de séjour pour régulariser sa situation, a expliqué cet avocat, Me Telésforo Guerra.

Jeudi, les autorités avaient rejeté sa demande d'asile politique au Guatemala. Le même jour, l'Américain, âgé de 67 ans, avait été hospitalisé pendant quelques heures, apparemment pour des "problèmes cardiaques", mais les médecins n'ont rien découvert de grave et il est retourné dans le centre de rétention.

Le ministre guatémaltèque des Affaires étrangères, Harold Caballeros, avait affirmé jeudi que M. McAfee serait remis aux autorités du Belize, qui n'ont retenu aucune charge contre lui mais souhaitent l'interroger dans le cadre de l'enquête sur le meurtre début novembre d'un autre Américain, Gregory Faull, de 52 ans, son voisin au Belize.

John McAfee était passé à la clandestinité en novembre, multipliant les fausses pistes, peu après le décès de Gregory Faull, retrouvé mort dans la piscine de son domicile sur l'île d'Ambergris Caye, au large du Belize, dans la mer des Caraïbes. Il avait été tué par balles.

Avant sa mort, Gregory Faull avait adressé aux autorités locales une lettre pour se plaindre des chiens de M. McAfee et de l'agressivité de ses gardes de sécurité, qui effrayaient les touristes et les voisins.

Le Premier ministre du Belize, Dean Barrow, avait qualifié mi-novembre John McAfee de "fou" et de "paranoïaque", après que celui-ci eut accusé la police locale de vouloir le tuer parce qu'il avait cessé de financer des campagnes électorales.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Flivia44
12/décembre/2012 - 15h15

Il fait un peu peur celui la smileysmiley