08/12/2012 10:59

Canular tragique sur Kate Middleton: Le Royaume-Uni "choqué et triste" par le décès de l'infirmière dupée

Le Royaume-Uni s'est réveillé samedi "choqué et triste" après le décès de l'infirmière de l'hôpital où Kate était hospitalisée, victime du canular d'une radio de Sydney, première ombre sur le conte de fée du prince William et de Kate.

Tous les quotidiens britanniques à l'exception du Financial Times faisaient la une sur ce décès: "l'infirmière du bébé royal retrouvée morte après le canular téléphonique" écrit le Times qui précise que Jacintha Saldanha était âgée de 46 ans et mère de deux enfants, un fils de 16 ans et une fille "jeune adolescente". Selon le quotidien, elle a été retrouvée dans le logement réservé aux infirmières de l'hôpital. L'infirmière, originaire de la région de Mangalore en Inde, vivait à Bristol avec sa famille depuis 2003.

"La Duchesse attristée par la mort lié au canular téléphonique" titrait The Daily Telegraph qui soulignait que la radio australienne "continuait de diffuser son canular plusieurs heures après la mort de Mme Saldanha". Il ajoutait que la licence de la radio avait été mise sous surveillance pour cinq ans quand 2Day FM a été épinglée à deux reprises par l'organisme de contrôle australien pour des "violations graves" des règles.

"La radio a reçu une première réprimande il y a trois ans quand une adolescente avait été poussée à révéler à l'antenne, alors que sa mère écoutait, qu'elle avait été violée à 12 ans", précise le Daily Telegraph.

Les tabloïds insistaient particulièrement sur le choc ressenti par Kate, l'épouse du prince William: "Kate choquée alors que l'infirmière dupée au téléphone s'est suicidée", titre ainsi The Sun. Le tabloïd, dont le titre dans les pages intérieures sur cette histoire est "nous allons vous tuer tous les deux", en référence aux présentateurs australiens, cite également l'ancien garde du corps de la princesse Diana, la mère de William qui précise qu'un protocole est prévu pour parer ce genre de canular et qu'il n'a visiblement pas été expliqué au personnel de l'hôpital.

"Quand je protégeais Diana, la première chose que nous faisions en arrivant à un hôtel ou n'importe où ailleurs était d'isoler le standard téléphonique", explique Ken Wharfe. Le Daily Mirror évoque à sa Une "l'agonie de Kate après le suicide de l'infirmière leurrée au téléphone", craignant que l'enfant royal "soit toujours associé à cet affreux événement".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Flivia44
11/décembre/2012 - 08h16
COUCOU29 a écrit :

et alors,non rosbiffs vivants avec une mentalites moyennageuse pour leur seul plaisir et pas leurs habitants smiley

smiley

Portrait de Flassssh
8/décembre/2012 - 15h28

"l'agonie" de Kate, quelle traduction malheureuse!!

"Agony", c'est une grande souffrance,  mais pas pour autant une agonie!