30/11/2012 15:57

GB: Les journaux applaudissent David Cameron pour s'opposer à une loi sur la presse

L'écrasante majorité des journaux britanniques a salué vendredi la position du Premier ministre David Cameron qui s'oppose à l'inscription dans la loi d'un nouvel organe de surveillance de la presse indépendant, proposé la veille par une commission indépendante.

"Nous comprenons la raison pour laquelle les victimes des écoutes téléphoniques veulent museler les journaux. Mais la colère et le désir de revanche ne peuvent pas servir de base pour aénantir 300 ans de liberté de la presse", estime le Sun dans son éditorial intitulé "Non aux censeurs", au lendemain de la publication du rapport du juge Brian Leveson.

"C'est la raison pour laquelle nous applaudissons le courage de David Cameron de résister à l'appel de Leveson pour une nouvelle législation", ajoute le tabloïde.

"La seule solution, c'est l'éthique", affirme le journal appartenant au groupe Murdoch au coeur du scandale des écoutes, qui a débouché sur la mise en place de la commission Leveson.

"Appliquons Leveson, mais sans une loi sur la presse", affirme de son côté le Daily Telegraph, résumant la position de la presse britannique.

"Nous sommes d'accord avec Lord Leveson: une presse libre est un des garde-fous de notre démocratie", mais "nous sommes en désaccord avec le juge érudit" sur sa proposition d'inscrire dans la loi un organisme de régulation, ajoute le journal, accusant Brian Leveson "soit de sophisme soit de naïveté".

Dans la même veine, The Independent, proche du centre-gauche, voit "un seul défaut, mais un défaut essentiel" dans le rapport Leveson. "M. Cameron a raison: une loi serait inutile", affirme le journal.

Pour le Times aussi, proche des conservateurs, la commission Leveson "est parvenue à établir les termes d'une nouvelle sorte de régulation pour la presse, mais une loi sur la presse (...) n'est pas nécessaire".

Mais le Guardian, en pointe dans l'affaire des écoutes, se démarque du reste des journaux en appelant M. Cameron à "réfléchir avec prudence avant de rejeter des parties significatives" du rapport.

"La presse devrait traiter avec respect le rapport", estime le quotidien proche de l'opposition travailliste, qui appelle les journaux à trouver un leader pour apporter "des réponses convaincantes" au rapport. "La rédaction d'une loi Leveson nécessite une grande prudence, de vraies délibérations et un appui de tous les partis pour éviter des amendements sans fin", met également en garde le quotidien.

Le rapport Leveson a provoqué des dissensions au sein du gouvernement, le vice-Premier ministre libéral-démocrate Nick Clegg soutenant le principe d'une loi à l'inverse du conservateur Cameron.

Les partis ont commencé à se pencher sur un projet de loi vendredi, a annoncé la ministre conservatrice de la Culture, Maria Miller, un processus qui pourrait prendre des mois.

Ailleurs sur le web

Vos réactions