25/08/2012 16:39

Tunisie: Le patron de la chaîne qui diffusait les "Guignols" jeté en prison

Le patron d'une chaîne de télévision tunisienne a dénoncé samedi la décision de la justice de le placer en détention, y voyant une tentative de juguler une voix dissidente, dans un climat de tensions croissantes entre les médias et le gouvernement, dominé par les islamistes.

Un tribunal de Tunis a ordonné vendredi soir le placement en détention de Sami Fehri, patron d'Ettounsiya TV , qui diffusait une émission satirique de guignols brusquement arrêtée la semaine dernière et visait plus particulièrement les dirigeants du pays et du parti islamiste Ennahda.

"Je vais en prison dignement", a déclaré Sami Fehri samedi à la radio Express FM. "Tout cela m'arrive à cause de quatre Guignols", a-t-il ajouté. Selon l'agence de presse officielle TAP, il est accusé de "d'usage illicite des ressources de l'Etablissement de la télévision tunisienne" à l'époque du régime du président déchu Zine el-Abidine Ben Ali.

L'avocate du prévenu, Sonia Dahmani, a déclaré que la chambre criminelle de la cour d'appel de Tunis avait émis le mandat de dépôt "sans convoquer l'accusé, sans informer la défense ni lui permettre de voir le dossier. Cela est contraire à la loi". Le patron d'Ettounsiya "peut être arrêté à tout moment", a-t-elle ajouté.

M. Fehri avait indiqué cette semaine  avoir arrêté la diffusion des Guignols suite à des pressions des autorités.

A l'époque il ne souhaitait pas être cité afin de protéger sa chaîne, mais le Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) avait relayé l'information.

Il a précisé à Express FM que Lotfi Zitoune, un influent conseiller du chef du gouvernement, Hamadi Jebali issu de Ennahda, l'avait menacé pour qu'il arrête son émission. "Lotfi Zitoune m'a contacté et m'a dit qu'il y avait un grand mécontentement et que ce que la chaîne diffuse est inacceptable", a déclaré M. Fehri. "

Une grosse machine nous a broyés, je n'aurais jamais imaginé que ça se passe comme ça (...) ils ont franchi toutes les lignes rouges", a-t-il dit, en référence aux dirigeants islamistes de la Tunisie.

L'émission de marionnettes avait été lancée dans sa version hebdomadaire en mars avant de devenir quotidienne il y a moins d'un mois.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Flivia44
2/septembre/2012 - 04h47
bruno.13 a écrit :

En route vers la dicdature....

Finalement rien ne s'améliore dans ce pays

Portrait de Flivia44
2/septembre/2012 - 04h46
Aïnhoa a écrit :

Oui on va le regretter, autant que le marchand de sable qui passe tous les soirs...

:bigsmile:

 

 

smiley

Portrait de Flivia44
2/septembre/2012 - 04h46

N'importe quoi ce pays, vive la liberté smiley

Portrait de bernie74
25/août/2012 - 20h41
serge0101 a écrit :

ils ont voter ,ils vont en bavez !!!

la religion est depuis des temps les plus reculés,l'excuse principal de la folie humaine !!!

+1

 

 

Portrait de bruno.13
25/août/2012 - 19h18

En route vers la dicdature....

Portrait de bruno.13
25/août/2012 - 19h18

La régime tunisien se rapproche de plus en plus d'un régime dictatorial : atteinte aux libertés de la presse, atteintes aux personnes...bref un pays désormais à bannir pour les touristes

Portrait de baz premier
25/août/2012 - 17h16

Voilà ce que c'est de se mêler des problèmes d'autres pays... On fait pire que mieux...

Portrait de gerardnimes
25/août/2012 - 16h42

vive le printemps arabe, la démocratie a gagné