20/08/2012 16:52

Mexique: les corps de deux photographes retrouvés en morceaux

Les corps de deux photographes, dont l'un exerçait régulièrement comme journaliste, ont été retrouvés découpés en morceaux dimanche dans une voiture sur une route de l'Etat du Michoacan, dans l'ouest du Mexique, a-t-on appris de sources concordantes.
Les cadavres des deux hommes, "dont les crânes (portaient) des impacts de balles", ont été découverts démembrés dans le coffre d'un véhicule sur une route de la municipalité d'Ecuandureo, a rapporté Placido Torres, une responsable du ministère public de l'Etat.
L'une des deux victimes, Arturo Barajas, 46 ans, travaillait occasionnellement pour un quotidien local, le Diario de Zamora (Michoacan), pour lequel il "couvrait" les affaires policières importantes, a annoncé à l'AFP un des responsables du journal sous couvert de l'anonymat.
"Lors qu'il y avait des évènements forts, comme des bilans de plus de trois morts, des affrontements impliquant l'armée, ou des 'narco-cuisines' (laboratoires clandestins de drogue), nous lui demandions des informations et des photos", a rapporté cette source.
L'autre victime, Jose Antonio Aguilar Mota, 26 ans, était également photographe. Il travaillait principalement pour des touristes et à l'occasion de fêtes dans la région, selon M. Torres, qui a précisé que d'après leurs proches, les deux hommes avaient disparu depuis jeudi.
Si ce double assassinat n'a pas été revendiqué, il porte la marque des cartels de narcotrafiquants, dont le mode opératoire comprend souvent le découpage des corps de leurs victimes. Par ailleurs, les autorités de l'Etat n'étaient pas immédiatement en mesure de relier ces assassinats aux activités journalistiques de M. Barajas.
On compte au moins neuf journalistes assassinés au Mexique depuis le début de l'année, dont six entre avril et mai.
Selon la Commission nationale des droits de l'homme (CNDH), un organisme d'Etat autonome, plus de 80 journalistes ont été assassinés depuis 2000, et 15 autres sont portés disparus.
La violence liée au crime organisée a fait plus de 50.000 morts depuis décembre 2006, date de l'arrivée au pouvoir du président Felipe Calderon et du lancement d'une offensive militaire contre les trafiquants de drogue.
Si l'on se base sur la tendance actuelle d'une moyenne de plus de 1.100 morts par mois sur les douze derniers mois, le total des morts liées au crime organisé aura atteint quelque 60.000 morts à la fin du mandat de M. Calderon le 1er décembre prochain.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Flivia44
28/août/2012 - 04h05
jarod26 a écrit :

même au mexique il fait bon vivre oO

smiley

Portrait de Flivia44
28/août/2012 - 04h05

C'est glauque tout ça

Portrait de wang67
21/août/2012 - 00h01 - depuis l'application mobile

le monde fait la guerre aux terroristes , mais quand je vois cela c'est aberrant déjà 50000 morts liés au trafiquants de drogue et rien ne ce passe au Mexique , à croire que le gouvernement et tellement corrompus que rien est fait pour arrêter ces meurtriers , bref les fabriquant de poudre blanche peuvent dormir tranquilles , ils sont protéger , car si l'état voulait il pourrait éradiquer une grande partie de ces meurtriers en puissance , comme il ne ce passe rien pour moi c'est qu'il cautionne cela !!!

Portrait de Cr of
20/août/2012 - 17h23

Ouf. Elfassi ne travaille jamais là-bas...

smiley