26/07/2012 17:36

Un faux témoin de 25 ans a piégé plusieurs grands médias américains !

Durant plusieurs moi, Ryan Holiday s'est amusé à proposer des témoignages à n'importe quel journaliste qui en cherchaient un, et ce, quel que soit le sujet de l'article, rapporte le site du Monde.

Le jeune homme de 25 ans n'est pas amateur de barefoot running (la course à pieds nus) et ne collectionne pas non plus les vinyles. Ryan n'est pas non plus insomniaque et ne travail pas comme employé de bureau.

Dans la vie, il est responsable marketing chez "American Apparel".

Par exemple, dans une dépêche de la très sérieuse agence Reuters, il se glisse dans la peau d'un épargnant qui a décidé de fuit les placements à risque "pour ne pas jouer aux dés avec l'argent qu'il a mis de côté", précise-t-il.

Autre fait, sur la chaîne américaine ABC News, il se dit souffrir d'insomnie chronique et sur CBS il raconte des potins croustillants sur sa vie de bureau dans son open-space.

Même le "New York Times" lui-même s'est laissé prendre au piège de l'imposteur qui se décrit comme l'un des plus grands collectionneurs de vinyles au monde, alors qu'en réalité Ryan Holiday ne possède que des MP3.

Depuis la révélation des supercheries, les médias abusés ont modifié leurs contenus en précisant dans une note qu'un faux témoignage avait été retiré de l'article.

Le jeune homme a quant à lui publié un livre "Trust Me, I'm Lying: Confessions of a Media Manipulator", soit "Faites-moi confiance, je mens; confessions d'un manipulateur de médias" dans lequel il détaille l'ensemble de son imposture et le but de sa démarche.

Ryan explique qu'il voulait "tout simplement montrer comment la course à l'audience de certains blogs et sites Internet reléguait au second plan une des règles d'or du journalisme: la vérification des faits et le croisement des sources", écrit-il.

Il précise que: "je savais qu'un blogueur était prêt à publier n'importe quoi. Je me suis donc proposé de prouver à titre expérimental, que c'était réellement le cas", explique-t-il à Forbes.

"Un article sérieux fait autant de clics qu'un article bâclé. Les journalistes ne sont pas incités à faire du bon travail", déplore le jeune homme. 

Nos confrères du Figaro.fr rapporte la technique de l'escroc: "quand un journaliste américain faisait appel à Help Reporter Out (HARO), un service de mise en relation entre la presse et des témoins ou des sources, il répondait, peu importe la réalité de ses connaissances. Le jeune homme avait même engagé un assistant pour l'aider à répondre favorablement au plus de sollicitations possibles".

Pourtant, souligne Forbes, une simple recherche sur Google aurait suffi à alerter n'importe quel journaliste qui a reçu le témoignage de Ryan Holiday. L'homme possède un profil sur le Huffington Post et se décrit lui-même comme un "manipulateur de médias".

Interrogé par magazine, Roy Furchgott, le journaliste piégé du New York Times, explique que: "ce genre de mensonges est difficile à détecter car mon interlocuteur parlait comme n'importe lequel des collectionneurs de vinyles".

"Je suis dans le métier depuis un certain temps, et ce type d'impostures a toujours existé, même avant l'arrivée des blogs", poursuit le journaliste dans Forbes. 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Flivia44
3/août/2012 - 06h38
Soso87 a écrit :

Il a la tete de l'emploi 

smiley

Portrait de Flivia44
3/août/2012 - 06h38

Un futur christophe rocancour 

Portrait de ados abruties
26/juillet/2012 - 20h14
Koshka471 a écrit :
"la course à l'audience de certains blogs et sites Internet reléguait au second plan une des règles d'or du journalisme: la vérification des faits et le croisement des sources"

C'est exactement le principe de ce blog.

d´accord avec toi... le blog ici est 100% du buzz and trash smiley
Portrait de LittleBoy
26/juillet/2012 - 19h55 - depuis l'application mobile

Putin les journalistes sont hyper malade ils vont crever pour un article même si ça parle de n'importe quoi ils vont quand même le publier. Les journalistes cache une réalité bien différentes

Portrait de Ewen
26/juillet/2012 - 18h19 - depuis l'application mobile

Et les journalistes qui écrivent sans faute d'orthographe, vous pensez que c'est possible?

Portrait de tdy75
26/juillet/2012 - 17h50
n'importe quel journaliste qui en cherchaient un !!!!
Portrait de delfinette
26/juillet/2012 - 17h49
se faire connaitre en mentant.....
Portrait de tdy75
26/juillet/2012 - 17h46
Durant plusieurs moi sans "S"