07/11/2007 08:19

La presse économique en danger !

Ce matin, La Tribune fait paraître un numéro spécial, avec un titre alarmiste "Presse économique en danger".

Les journalistes s'expliquent dans le journal:

"Après avoir racheté "Les Échos", LVMH va, dans les prochaines heures, décider à qui il vend "La Tribune". Ce processus, piloté par LVMH, a fait émerger 4 offres officielles et laissé apparaître une candidature informelle.

En l'état des informations communiquées aux représentants du personnel de "La Tribune" et à leurs experts, ces offres n'apportent pas les garanties éditoriales, sociales et économiques suffisantes. LVMH ne peut définir sans garde-fous le nouveau paysage concurrentiel de la presse économique française.

Les facilités financières que Bernard Arnault entend accorder au repreneur ne sauraient l'exonérer de son obligation d'assurer la pérennité et l'indépendance de "La Tribune". "

A noter que selon Le Figaro, c'est Alain Weill, le patron de RMC et de BFM qui tiendrait la corde pour remporter la Tribune.

Ce matin, pour le deuxième jour consécutif, Les Echos ne sont pas dans les kiosques!

 


Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de scoopy girl2
7/novembre/2007 - 13h55

à olivier85
oui tu as raison mais apparemment les journalistes de la Tribune ne semblaient pas dérangés par ça alors que ceux des Echos le sont.
Mais, il parait que le titre ressort demain, c'est une bonne nouvelle !

Portrait de télévore24
7/novembre/2007 - 13h14

liberté
de la presse en danger!! je trouve ca inadmissible que ce soit des grands groupes industriels qui possèdent les journaux. Cela peut nuire gravement a la liberté de la presse.Tout n'est histoire que de gros sous et ces gens la n'ont aucune considération pour la presse, les journalistes...

Portrait de Zitopo
7/novembre/2007 - 11h46

@JerryD
En effet je dis peut-être une connerie. Néanmoins il m'a semblé comprendre que les raisons de la vente des Echos étaient d'ordre prévisionnel, les futurs résultats du canard s'annonçant mal pour Pearson Press Ltd. Mais en effet je ne retrouve pas où j'ai lu ça.

Portrait de JerryD
7/novembre/2007 - 10h57

@ Zitopo
Les Echos ne sont pas un journal boiteux financierement, bien au contraire.

Portrait de Zitopo
7/novembre/2007 - 09h21

@nnyvan
Il vaut mieux contrôler la 2e poissonnerie du village quitte à se séparer de celle qui vend du poisson pourri depuis qu'on la possède.

Portrait de scoopy girl2
7/novembre/2007 - 09h13

vous aurez corriger de
vous-même ... impartiaux, ca sonne mieux.

Dslée

Portrait de scoopy girl2
7/novembre/2007 - 09h09

à olivier85
là, le probleme est un peu différent : LVMH c'est plus de 70 marques (Vuitton, Sephora, Moet Hennesy, Givenchy ..., ) : comment les journalistes des Echos pourront rester neutre et impartials qd ils devront écrire des articles sur ces sociétés. Pour moi, le probleme est là.

Portrait de FLANNEUR
7/novembre/2007 - 09h08

Trop drole
Les journalistes économiques qui passent leurs temps à justifier les bienfaits des fusions et qui expliquent avec arogance les raisons pour lesquelles la France doit être forte avec des grandes entreprises. Tout cela est merveilleux quand cela concerne les autres, parfait exemple du syndrome de notre pays, il faut moderniser et évoluer mais surtout les autres car nous, nous sommes parfait.

Portrait de Zitopo
7/novembre/2007 - 09h08

.
Je considère que Les Echos étaient souvent un reflet assez fidèle du regard que des analystes non-français portaient sur notre économie. Pas toujours objectif mais de loin plus que La Tribune.

Portrait de scoopy girl2
7/novembre/2007 - 09h02

Arnault doit vendre
la Tribune car il est interdit d'etre propriétaire de plusieurs titres qui conduiraient à un quasi monopole de la presse économique (car les Echos et la Tribune sont les deux titres principaux de la presse Eco).
A priori, c'est bien Alain Weill qui reprend, ca devrait être annoncé jeudi.

Portrait de Zitopo
7/novembre/2007 - 08h58

Echos , Tribune...
Ou comment achever la presse papier mourante.
On rachète les titres indépendants, boiteux financièrement mais reconnus pour leur analyse indépendante de l'économie. Au passage certains lecteurs n'y voient que du feu. Et on mêle ces titres à la masse des medias sarko-orientés. Et s'ils montrent quelques signes de mauvaise santé après les avoir desséchés on les brade.

Portrait de fauvette
7/novembre/2007 - 08h55

Je crois que la presse écrite
en général est en danger . L'économie n'étant pas au mieux de sa forme , je pense qu'effectivement il y a du souci à se faire .