13/10/2006 13:37

Le métier de journaliste fait toujours rêver

Les médias vivent une révolution profonde sous l'impulsion des nouvelles technologies, obligeant les journalistes à s'adapter et à repenser leur métier, souligne le Centre de Formation des Journalistes (CFJ), à l'occasion de son soixantième anniversaire.

"La profession reste mythique pour les jeunes. Le journaliste est perçu comme un redresseur de torts, libre et à la recherche du scoop", déclare à l'AFP Fabrice Jouhaud, directeur du CFJ. "Mais en réalité, c'est un métier de contraintes, quel que soit le support, y compris internet", ajoute-t-il.

Il n'empêche. Le métier fait encore rêver. En témoignent les candidatures toujours plus nombreuses aux écoles de journalisme. En juin, 930 jeunes ont tenté le concours du CFJ, moins d'une quarantaine ont été retenus.

"Au cours des vingt dernières années, le nombre de journalistes a doublé en France", relève Jean-Marie Charon, sociologue spécialiste des médias.

"Le journalisme est un métier qui se transforme de façon très substantielle" du fait de l'émergence de nouveaux médias liés au numérique et à internet et de l'évolution des modes de traitement (information en continu notamment)", analyse M. Charon. "Beaucoup de journalistes n'ont plus l'occasion d'aller chercher l'info sur le terrain et font essentiellement de la mise en forme", remarque-t-il.

Simultanément, "une révolution a éclaté", qui permet aux lecteurs, auditeurs ou téléspectateurs de devenir eux-mêmes producteurs d'information, en échangeant textes, images ou vidéo, via le téléphone portable ou internet, constate le livre blanc du CFJ. Les blogs explosent. Le journaliste a perdu le monopole de l'information.

"Avec internet, la fonction de tri sera encore plus essentielle. Le journalisme garde sa nécessité", relève le sociologue Raymond Boudon dans ce livre blanc. "Pour surnager dans ce flot immense d'informations, il faut des guides de haute montagne qui indiquent là où sont les sentiers", estime-t-il.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de unsucre
31/octobre/2006 - 17h45

......
je suis photographe et le journalisme m'a toujours intéressé.. mais, quand je vois les chiffres.. waouhhhh

si JMM a une place pour moi qu'il me fasse signe :o)))))

Portrait de mystik
13/octobre/2006 - 20h18

ça ne me surprend pas
Quand vous interrogez les jeunes, ils veulent être soit patron, soit journaliste. De toute façon, dans ce métier, c'est énormémént de demandes pour très peu de postes. Sans compter les fortes turbulences que traverse la presse écrite depuis quelques années. Je voulais être journaliste pendant des années, j'y ai renoncé. Trop d'incertitudes.

Portrait de kiabi61
13/octobre/2006 - 16h31

Vous me démoralisez
Je suis en Terminale, et depuis mon plus jeune age je souhaite devenir journaliste, lorsque l'on voit ces chiffres d'admissions, on a tendance à vite se démoraliser !!!!

Portrait de syldeg
13/octobre/2006 - 15h10

non
non ,il ne me fait pas rever ,car la liberte de la presse n'existe plus dès lors que vous tapez sur un industriel ,ou un politique ont vous censure