20/06 17:31

Une enquête interne sur les conditions de travail dans un service du tribunal judiciaire de Bordeaux est en cours après le suicide d'un greffier, indique la première présidente de la cour d'appel

Une enquête interne sur les conditions de travail dans un service du tribunal judiciaire de Bordeaux, «en difficulté», est en cours après le suicide d'un greffier, a indiqué la première présidente de la cour d'appel. En parallèle, une enquête pénale est ouverte en recherche des causes de la mort et les investigations se poursuivent, a fait savoir le parquet.

Le greffier, âgé de 55 ans et père de deux enfants, a mis fin à ses jours le 10 juin chez lui, après une matinée au pôle social du tribunal judiciaire où il venait d'être muté, comme l'avait révélé le journal Sud Ouest . «Il avait lui-même demandé à changer de service au printemps», a déclaré Isabelle Gorce, première présidente de la cour d'appel de Bordeaux.

Cette enquête interne «vise à analyser les organisations de travail, à repérer les points de force et de fragilité du service et à émettre des préconisations sur l'amélioration des conditions de travail», a-t-elle ajouté, précisant que «tout le monde était au courant des conditions difficiles de ce service».

L'enquête a été diligentée par autosaisine du comité social d'administration (CSA), une instance de la cour d'appel qui a remplacé les anciens comités d'hygiène et de sécurité. «Mais on n'a pas pour mission une recherche de responsabilités», a précisé Isabelle Gorce qui préside aussi le CSA, composé notamment de représentants du personnel élus, ainsi que de membres de l'administration et du médecin de prévention. Les syndicats, eux, dénoncent des «conditions de travail inadmissibles».

Ailleurs sur le web

Vos réactions