18/05 14:31

L’usage du cannabis est largement répandu en prison: Un détenu sur quatre affirme en fumer quotidiennement, selon une étude de l’Observatoire français des drogues et des tendances addictives

L’usage du cannabis est largement répandu en prison: un détenu sur quatre affirme en fumer quotidiennement, montre une étude de l’Observatoire français des drogues et des tendances addictives (OFDT), la première enquête représentative à l’échelle de la France. L’enquête sur la santé et les substances en prison (ESSPRI) a été réalisée d’avril à juin 2023, sur un échantillon de 1.094 hommes détenus depuis plus de trois mois et âgés d’au moins 18 ans, représentatif de la population carcérale.

Les détenus ont répondu sur leur usage de sept substances psychoactives: le tabac, l’alcool, le cannabis, la cocaïne, le crack, la MDMA et l’héroïne.

« Près de quatre détenus sur cinq (77%) ont déjà consommé au moins une fois l’un de ces produits au cours de leur détention », observent les auteurs de l’étude. « Ce n’est pas vraiment une surprise, les études précédentes montraient déjà qu’il y avait de la consommation de tabac et de cannabis. La question était de savoir comment, combien », explique à l’AFP Stanislas Spilka, responsable de l’unité data de l’OFDT.

Par ordre décroissant, les substances psychoactives les plus consommées quotidiennement en prison sont le tabac, le cannabis et l’alcool, alors qu’il s’agit du tabac, de l’alcool et du cannabis dans la population générale. « La moitié des détenus (49%) déclare avoir déjà consommé du cannabis au cours de sa détention, quelle que soit la durée effective de celle-ci », détaille l’enquête.

Concernant la fréquence d’usage, 39% des détenus consomment du cannabis au moins une fois par mois, 34% au moins une fois par semaine et 26% de manière quotidienne. « Pour les fumeurs quotidiens de cannabis, la prévalence est huit fois plus élevée pour les détenus qu’en population générale », précise à l’AFP Guillaume Airagnes, directeur de l’OFDT.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de COLIN33
19/mai/2024 - 07h45 - depuis l'application mobile

ce sont plus des prisons mais des hôtels 4 étoiles, il serait bien d'y installer des travailleurs/ses du sexe , le service sera ainsi complet

Portrait de Etienne44
18/mai/2024 - 17h04 - depuis l'application mobile

Et 3 détenus sur 4 n'osent pas admettre qu'ils en fument quotidiennement

Portrait de Ocarina
18/mai/2024 - 15h57

Nos prisons sont des passoires à drogues et téléphones.