28/04 11:41

Une cinquantaine de journalistes mexicains ont manifesté samedi à la suite de l'assassinat de leur confrère Roberto Carlos Figueroa Bustos, dont le corps a été retrouvé dans l'Etat de Morelos

Une cinquantaine de journalistes mexicains ont manifesté samedi à la suite de l'assassinat de leur confrère Roberto Carlos Figueroa Bustos, dont le corps a été retrouvé vendredi dans l'Etat de Morelos (centre), selon un média local. "Nous condamnons fermement l'horrible meurtre de notre camarade (...) Son assassinat représente un nouvel exemple de la terrible violence qui règne à Morelos, un Etat où personne n'est en sécurité", ont déclaré les journalistes qui ont manifesté à Cuernavaca, capitale de cet Etat situé au sud de Mexico. "L'enlèvement et l'assassinat de M. Figueroa représentent une atteinte grave à la liberté d'expression", ont-ils ajouté dans leur déclaration.

Le journaliste, directeur du média en ligne Acá en El Show, suivi par quelque 10.000 personnes sur Facebook, publiait du contenu à caractère politique.

Son corps a été retrouvé dans sa voiture à Coajomulco, dans l'Etat de Morelos, avec celui d'un autre homme, selon la presse locale.

Le journaliste "a été privé de sa liberté et ses proches ont reçu un appel exigeant une rançon. Bien qu'elle ait été payée, il a été retrouvé mort", a dénoncé l'organisation de défense de la presse Artículo 19 sur le réseau social X. Reporters sans frontières (RSF) a indiqué à l'AFP qu'elle cherchait à obtenir davantage de détails sur cet assassinat.

L'ONG de défense de la presse a demandé vendredi aux trois candidats à l'élection présidentielle du 2 juin au Mexique, l'un des pays les plus dangereux au monde pour la presse, de s'engager à protéger les journalistes en cas de victoire. Selon RSF, au moins 37 journalistes ont été assassinés durant les cinq ans et demi du mandat du président Andrés Manuel Lopez Obrador qui s'achèvera le 1er octobre.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions