26/04 14:31

La maison mère chinoise de TikTok n'a aucune intention de vendre son application, malgré une nouvelle loi américaine qui l'oblige à couper tout lien avec la Chine sous peine d'interdiction aux Etats-Unis

ByteDance, la maison mère chinoise de TikTok, a annoncé jeudi qu'elle n'avait aucune intention de vendre son application, malgré une nouvelle loi américaine qui l'oblige à couper tout lien avec la Chine sous peine d'interdiction aux Etats-Unis. TikTok est depuis plusieurs années dans le collimateur des autorités américaines qui estiment que l'application de vidéos courtes permet au gouvernement chinois d'espionner et de manipuler les citoyens américains.

Son propriétaire, le groupe privé ByteDance, créé à Pékin, conteste farouchement ces allégations. Au centre des craintes se trouve une loi chinoise de 2017 qui impose aux entreprises locales de remettre sur demande des autorités des données personnelles qui relèveraient de la sécurité nationale.

Le Sénat américain a adopté mardi un texte, promulgué le lendemain par le président Joe Biden, qui oblige ByteDance à vendre TikTok sous peine d'exclusion des boutiques d'applications d'Apple et de Google sur le territoire américain. Malgré la pression, ByteDance n'a pas l'intention de céder.

"Les informations de la presse étrangère selon lesquelles ByteDance envisagerait de vendre TikTok sont fausses", a affirmé le groupe sur Jinri Toutiao, une autre application qui lui appartient, ajoutant qu'il ne "compte pas vendre TikTok." "Nous allons continuer à nous battre pour vos droits dans les tribunaux. Les faits et la Constitution sont de notre côté et nous nous attendons à l'emporter", a assuré à ses abonnés le patron de TikTok, Shou Zi Chew, un Singapourien.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de San Antonio
26/avril/2024 - 17h15 - depuis l'application mobile

Je serais curieux de savoir quels sont les aspects positifs de ce réseau social sur les cerveaux de nos ados en France…