19/04 10:45

Le procès historique de Donald Trump a repris à New York avec la difficile sélection du jury avec une jurée qui a déjà jeté l'éponge face à l'enjeu

Le procès historique de Donald Trump a repris à New York avec la difficile sélection du jury, interrompue dès le début de l'audience par une jurée qui a finalement jeté l'éponge face à l'enjeu. Alors que le candidat des républicains à la présidentielle de novembre venait de s'asseoir dans le prétoire, le juge Juan Merchan a rouvert les débats en annonçant d'emblée que cette citoyenne new-yorkaise avait finalement fait part de «ses inquiétudes sur le fait d'être juste et impartiale».

Cette jurée, identifiée par le code B280, a confirmé ses craintes, disant aussi avoir été reconnue par des proches, alors que le jury est censé être anonyme pour éviter les pressions.

Dans la foulée, le juge a appelé tous les médias qui couvrent le procès à faire preuve de «bon sens» et éviter, par exemple, de donner des descriptions physiques des jurés. Après cet incident, le nombre de jurés est repassé de 7 à 6, sur 12 requis, sans compter les 6 suppléants. P

remier ancien président de l'histoire des Etats-Unis à comparaître au pénal, Donald Trump est jugé dans une affaire de paiements dissimulés pour acheter le silence d'une ancienne star de films X, Stormy Daniels, à quelques jours du scrutin de 2016 qu'il avait remporté sur le fil face à la candidate démocrate Hillary Clinton.

Le juge Juan Merchan avait indiqué espérer clore le processus de constitution du jury d'ici vendredi soir, ce qui permettrait aux plaidoiries d'ouverture de l'accusation et de la défense de débuter dès lundi.

Donald Trump a affirmé mercredi sur son réseau Truth Social avoir tout juste découvert que le nombre de récusations de jurés était limité, criant une fois encore à la «chasse aux sorcières» orchestrée selon lui par l'administration du président démocrate Joe Biden. De fait, l'accusation et la défense ont déjà utilisé six des dix récusations de jurés autorisées.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions