11/04 17:37

Bordeaux - Procureure : "La piste terroriste reste écartée - L'agresseur serait afghan et âgé de 25 ans avec un couteau de chasse "assez volumineux" - La première victime a été frappée à 9 reprises dont 2 fois au niveau du coeur"

17h26 : La procureur de Bordeaux prend la parole : "Deux individus de type Nord Africains et SDF ont été invectivés par un homme avec un Qamis en raison de leur consommation d'alcool pendant la période de l'Aïd. L'agresseur les a frappés à coups de poing puis à sorti un couteau pour les poignarder. Il est ensuite parti avant d'être interpellé par des policiers. Il a refusé de s'arrêter et s'est dirigé vers eux de façon menaçante. La première victime a été frappée à 9 reprises dont 2 fois au niveau du coeur.

Concernant l'usage de l'arme par le policier tout montre à cette heure que c'est de la légitime défense. Un nouveau témoignage, fait état d'une scène similaire avec le même individu, la veille, avec deux autres personnes. La piste terroriste est à ce jour toujours écartée. Le Parquet national antiterroriste reste en position d'évaluation.

L'auteur serait d'origine afghane est âgé de 25 ans et avait sur lui un gros couteau qui ressemblait à un couteau de chasse.

.

.

10h11: Le point sur ce que l'on sait ce matin

L'enquête sur l'agression au couteau qui a fait un mort et un blessé à Bordeaux, tous deux des Algériens, s'oriente vers un différend lié à l'alcool entre les victimes et l'auteur présumé abattu par des policiers, selon des sources proches du dossier. L'origine du différend porte sur la consommation d'alcool des deux victimes, a indiqué jeudi à l'AFP une source policière.

"On évoque un différend, dont on ne connaît pas la teneur, entre le groupe et l'agresseur. Celui-ci s'en va, le groupe lui jette des bouteilles. Il revient et leur donne des coups de couteau", a-t-elle ajouté. La veille, une autre source policière affirmait: "La piste terroriste semble désormais totalement écartée".

L'agression a eu lieu peu avant 20H00 près du Miroir d'eau, lieu de promenade prisé sur les quais de la Garonne dans le centre de Bordeaux. Le déroulement exact des faits reste à éclaircir. Sur une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, on voit un homme se pencher comme pour donner des coups de couteau. Le bas de la scène est caché par une haie. Des témoins ont aussi évoqué une bagarre qui a mal tourné.

"L'auteur prenait la fuite au moment de l'intervention des policiers. Dans des conditions à préciser, l'un des policiers a été dans l'obligation de faire usage de son arme de service contre l'auteur", a indiqué mercredi soir une autre source policière. L'identité de l'agresseur reste inconnue.

Selon une source proche du dossier, ce dernier n'avait pas de papiers d'identité sur lui. Il est inconnu au fichier automatisé des empreintes digitales (FAED). Les deux victimes, elles, sont de nationalité algérienne. La personne décédée est âgée d'une trentaine d'année, celle blessée, sans pronostic vital engagé, d'une vingtaine d'années, selon une source policière. L'une des victimes avait été contrôlée il y a un mois dans un squat, selon une source policière.

09h33: Selon des éléments préliminaires, l'assaillant aurait reproché à ses victimes, de nationalité algérienne, leur consommation d'alcool, alors qu'était célébré, ce 10 avril, l'Aïd-el-Fitr, fête musulmane honorant la fin du jeûne du ramadan. Sur l'une des nombreuses vidéos publiées sur les réseaux sociaux, l'on peut voir le suspect principal se pencher vers le bas, comme pour donner des coups de couteau à un individu au sol. «Arrête!», peut-on entendre crier.

06h02: Une attaque au couteau a fait un mort et un blessé grave à Bordeaux, mercredi 10 avril dans la soirée. Une première agression a d'abord eu lieu sur les quais de la Garonne, au niveau du Miroir d'eau, peu avant 20 heures. La victime, blessée mortellement, est un homme de nationalité algérienne, âgé de 37 ans.

L'auteur a poursuivi son chemin sur le quai Richelieu. Il s'en est alors pris à une deuxième personne, la blessant grièvement à la cuisse et au flanc. Les jours de cet homme de 26 ans, également d'origine algérienne, ne sont plus en danger.

L'agresseur a ensuite pris la fuite en direction du Pont de Pierre. Il a été repéré par la police.

L'un des agents a été dans l'obligation de faire usage de son arme de service, touchant mortellement l'agresseur Les motifs de l'attaque ne sont pas encore connus.

Deux témoins de la scène racontent avoir vu une personne se faire plaquer au sol, sans saisir dans un premier temps la gravité de la scène. "Très rapidement, il y a un mouvement de foule qui s'est créé autour avec une personne qui avait l'air paniquée, qui courait partout, a raconté l'une d'entre elles aux journalistes. Les pompiers sont arrivés, ils ont commencé à faire un massage cardiaque, puis le drap blanc a été sorti."

De source proche de l'enquête, l'hypothèse terroriste est écartée. La piste d'une rixe est pour l'heure privilégiée, sur fond de différend sur la consommation d'alcool des deux victimes.

Le maire de Bordeaux Pierre Hurmic, le préfet de Bordeaux Etienne Guyot et la procureure de la République Frédérique Porterie se sont rendus sur place. L'enquête judiciaire est en cours. "Le secteur restera bouclé par les forces de l'ordre le temps nécessaire", précise le préfet sur X.

L'accès aux quais de Bordeaux reste interdit mercredi soir. Sur le réseau social X, le réseau de transports bordelais TBM informe que le tramway A ne circule pas entre Stalingrad et Mériadeck. "Les bus relais et la ligne 16 restent à votre disposition", est-il écrit.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Dragon13127
11/avril/2024 - 09h41 - depuis l'application mobile

Français musulmans. Réveillez vous. Défendez votre terre d'accueil que vous aimez. Ne vous laissez pas intimider.

Portrait de Tnolth26
11/avril/2024 - 09h37 - depuis l'application mobile

La France devient tellement raciste quand je lis certains commentaires puants…

Portrait de dede35
11/avril/2024 - 09h21

Ils se tuent entre eux maintenant ps grave en fin de compte

Portrait de powers
11/avril/2024 - 09h19

La merde insoumise va encore nous dire qu'en France, la police tue des honnêtes citoyens, et que la police est raciste

Portrait de Rosette
11/avril/2024 - 09h15

Et ça continue, encore et encore.. Quand la conscience collective comprendra qu'il faut arrêter l'islamisme à la source c-a-d empêcher cette migration massive, envahissante, et hostile sur notre territoire? Il faut redonner leurs voix aux Français par le biais d'un référendum sur l'immigration!

Portrait de francischerasse
11/avril/2024 - 06h58

comment ne pas qualifier ça de terrorisme, c'est irresponsable. c'est totalement du terrorisme, quelque soit la raison de l'attaque, il suffit de voir l'habit du terroriste