04/04 17:40

Placé sous sauvegarde de justice depuis le 25 janvier pour raison de santé, Alain Delon est désormais placé sous curatelle renforcée par le juge des tutelles de Montargis

Placé sous sauvegarde de justice depuis le 25 janvier dernier pour raison de santé, le tribunal de Montargis a renforcé ce jeudi les mesures de protection à l'égard d'Alain Delon en le plaçant sous le régime de la curatelle renforcée, indique une source proche du dossier à CNews.

Le monstre sacré du cinéma, gravement malade, était placé sous le régime de la sauvegarde judiciaire depuis janvier avec la désignation d'un mandataire judiciaire "pour son suivi médical". Cette mesure a été "convertie en curatelle renforcée" jeudi, selon cette source.

 

"Cela implique qu'il n'a plus une totale liberté de la gestion de ses biens et des décisions qu'il pourrait prendre et cela permet de gérer certains aspects médicaux qui le concernent", a-t-elle ajouté.

La curatelle renforcée prévoit notamment que le curateur procède à la gestion du compte bancaire de la personne protégée et règle ses dépenses, précise le site service-public.fr.

Depuis début janvier, les trois enfants de la star se mènent une guerre fratricide, par médias et justice interposés, jurant chacun vouloir protéger la légende du cinéma, à la santé déclinante depuis un AVC en 2019.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Koikilencoute
5/avril/2024 - 09h28

Alain Delon, JMLP, le pape François... Les nécrologies sont prêtes.

Portrait de kuwabara
4/avril/2024 - 19h20

n importe quoi l etat , il y a 1-2 ans , tout le monde s en fou et la on surveille...

Portrait de sandra666
4/avril/2024 - 19h09

Le soleil matinal caressait les draps de satin d'une chambre luxueuse. Alain Delon, tel un lion endormi, se lécha les babines et ouvrit un œil paresseux. Sa main, instinctive, chercha la caresse familière du papier toilette. Mais en vain. Le rouleau, d'ordinaire si fier et resplendissant, gisait à terre, vide et pitoyable.

Un frisson d'horreur parcourut le dos d'Alain. Lui, l'icône du cinéma français, l'homme à la beauté virile et au regard magnétique, se trouvait face à une situation des plus banales, mais ô combien humiliante : il était à court de papier toilette.

D'un pas décidé, il se leva et arpenta sa somptueuse demeure. La salle de bain, le dressing, la cuisine : partout, le même constat affligeant. Pas l'ombre d'un rouleau de secours. La panique commença à s'emparer de lui.

Comment était-ce possible ? Lui, l'homme qui avait tout, se trouvait démuni face à un besoin aussi primaire. Son regard se posa sur son majordome, impassible comme une statue dans l'embrasure de la porte.

"Du papier toilette !", rugit-il, sa voix d'habitude si suave se transformant en un grondement de tonnerre.

Le majordome, imperturbable, inclina la tête. "Un instant, monsieur Delon", répondit-il, avant de disparaître dans les couloirs du château.

Alain attendit, le cœur battant à tout rompre. Sa fierté d'homme et de star était en jeu. Il ne pouvait se résoudre à utiliser des subterfuges indignes de son rang.

Enfin, le majordome revint, un rouleau de papier toilette à la main. Il le tendit à Alain Delon avec un respect mêlé d'une once d'amusement.

Le soulagement submergea l'acteur. Il saisit le rouleau précieux comme un bouée de sauvetage et se précipita dans la salle de bain.

Quelques minutes plus tard, il sortit, l'air apaisé et la démarche royale. Il adressa un bref hochement de tête à son majordome, reconnaissant envers lui d'avoir sauvé son honneur.

De cette mésaventure, Alain Delon tira une leçon précieuse. Il n'était qu'un homme, après tout, soumis aux mêmes besoins que n'importe quel quidam. Et même les plus grandes stars ne sont pas à l'abri d'une panne de papier toilette.

Pourtant, une question le taraudait : comment avait-il pu se laisser surprendre de la sorte ? Avait-il perdu la main ? Ou était-ce simplement un signe de l'âge ?

Quoi qu'il en soit, Alain Delon prit une résolution solennelle : il ne serait plus jamais pris au dépourvu. Désormais, un stock de papier toilette digne d'un bunker militaire trônerait en bonne place dans sa salle de bain.

Car, comme le disait si bien le grand Charles de Gaulle : "Il n'y a pas de grandeur sans une certaine dose d'humilité."