25/03 18:31

L’appel à l’aide des commerçants au gouvernement face aux tarifs de l’électricité «totalement disproportionnés par rapport aux tarifs réels du marché»

Des tarifs de l’électricité «totalement disproportionnés par rapport aux tarifs réels du marché» : la Confédération des commerçants de France (CDF) a demandé au ministre de l'Économie Bruno Le Maire de réunir les fournisseurs d'électricité pour renégocier leurs prix, jugés «injustement élevés». La confédération réunit une vingtaine d'organisations de commerçants indépendants (fleuristes, habillement, marchés, libraires, buralistes, forains...).

Ses membres «exhortent le ministre de l'Économie à convoquer sans délai une réunion regroupant l'ensemble des acteurs professionnels, sous son autorité, pour engager des discussions avec les principaux fournisseurs et distributeurs d'électricité sur la renégociation des contrats».

Cette demande fait suite à celle des hôteliers et restaurateurs. Le Groupement des hôtelleries et restaurations de France (GHR) et l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (UMIH) en avaient appelé à Bruno Le Maire le 12 février, pour renégocier les prix de leurs contrats d'électricité jugés «hors sol».

Selon la CDF, qui dit représenter plus de 450.000 entreprises et un million de salariés, les fournisseurs d'électricité «refusent obstinément d'ajuster leurs tarifs malgré la baisse du coût de l'énergie». Les petits commerces de centres-villes seraient «contraints de supporter des tarifs d'énergie pouvant aller jusqu'à 350 euros le MWh alors que le tarif actuel du marché est inférieur à 90 euros le MWh», assure l'organisation. La CDF rappelle les «profits record» des électriciens en 2023 : EDF a fini l'année avec un bénéfice net de 10 milliards d'euros.

D'après une enquête menée fin janvier par le GHR et l'UMIH, «plus de la moitié des professionnels (59%) restent tenus par des contrats d'approvisionnement en énergie à des prix extrêmement élevés, c'est-à-dire supérieurs à 180 euros le MWh alors que le prix du MWh a diminué depuis la fin 2022 et qu'il se situe à moins de la moitié de ce prix». «Dix à 15% des professionnels seraient même liés par des contrats avec des tarifs dépassant les 350 euros le MWh», selon les deux syndicats.

Les tarifs de l'électricité ont augmenté pour une majorité de Français le 1er février, avec la fin du «bouclier tarifaire» . Pour les petites entreprises, la hausse a été de 5,2 à 8% selon les contrats.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Decenale
26/mars/2024 - 00h38

Merci la gauche

Portrait de YVESM
25/mars/2024 - 19h17

Envoyez la note à Dominique Voynet.