08/03 11:16

Etats-Unis: Toujours à la conquête des jeunes électeurs, la Maison Blanche a briefé des influenceurs hier quelques heures avant le discours annuel du président Joe Biden sur l'état de l'Union

Toujours à la conquête des jeunes électeurs, clef de l'élection de Joe Biden en 2020, la Maison Blanche a briefé des influenceurs hier avant le discours annuel du président sur l'état de l'Union. Ce discours est l'un des piliers du calendrier politique américain, mais il a du mal à rester pertinent à l'ère des réseaux sociaux, en particulier auprès des jeunes qui se désintéressent largement de la politique traditionnelle.

Le siège de la présidence "accueille environ 70 créateurs, éditeurs et influenceurs qui, ensemble, sont suivis par plus de 100 millions de personnes sur les plateformes numériques, à l'occasion de plusieurs événements distincts hier et aujourd'hui", a déclaré un responsable jeudi. "L'objectif est d'informer les créateurs sur les sujets qui seront abordés dans le discours sur l'état de l'Union et de toucher des publics qui sont moins présents sur les médias traditionnels", a-t-il ajouté.

Pour la première fois, le discours annuel a été retransmis en direct sur Instagram (Meta), où la Maison Blanche compte 19 millions d'abonnés. Le discours était également disponible sur Facebook (Meta) et sur X (ex-Twitter), qui a pris un virage résolument à droite depuis qu'Elon Musk l'a racheté en 2022.

La Maison Blanche n'a pas mentionné TikTok, sans doute l'application la plus populaire auprès des jeunes. Mercredi, la présidence a apporté son soutien à un projet de loi du Congrès américain qui ordonnerait à ByteDance, la maison mère chinoise de TikTok, de se séparer de sa plateforme.

Ce projet de loi a fait l'objet d'un vote en commission sénatoriale jeudi, suscitant la colère de TikTok. "Cette législation a un objectif prédéterminé : l'interdiction totale de TikTok aux États-Unis... et la destruction des moyens de subsistance d'innombrables créateurs à travers le pays", a déclaré l'entreprise. TikTok a également incité ses utilisateurs à appeler leurs représentants pour se plaindre. Des bureaux d'élus du Congrès ont indiqué être inondés de coups de fil en ce sens.

La Maison Blanche a soufflé le chaud et le froid avec TikTok, tiraillée entre l'immense popularité du service auprès des jeunes, et moins jeunes Américains, et les risques potentiels qu'il représente pour la sécurité en tant que filiale d'une entreprise chinoise. Le mois dernier, Joe Biden a réalisé sa première vidéo sur la plateforme, abordant avec légèreté des sujets allant de la politique au match du championnat de la NFL.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de YVESM
8/mars/2024 - 12h24

Liberté, liberté chérie.