27/02 17:53

La sortie du film "CE2" de Jacques Doillon, mis en cause par plusieurs actrices dont Judith Godrèche pour des violences sexuelles, est "reportée", annonce le producteur

La production du film "CE2", réalisé par Jacques Doillon, mis en cause par plusieurs actrices dont Judith Godrèche pour des violences sexuelles, annonce que sa sortie en salles était «reportée» jusqu'à nouvel ordre. CE2, avec Nora Hamzawi et Alexis Manenti, devait sortir en salles le 27 mars.

Mi-février, la production du film avait annoncé maintenir cette date, malgré le dépôt de plainte à son encontre de Judith Godrèche, car il n'était pas possible d'adapter une sortie «à un calendrier judiciaire». Elle avait appelé à ne pas interpréter cette décision comme «l'expression d'une surdité ou d'une indifférence à l'égard des accusations portées à l'encontre» du réalisateur.

L'actrice Nora Hamzawi s'était opposée publiquement à cette décision de sortir le film en salles: «Je ne soutiens pas cette décision qui d'après moi représente un mépris vis-à-vis de la parole des femmes», avait-elle commenté.

Jacques Doillon, 79 ans, est mis en cause, aux côtés du réalisateur Benoît Jacquot, 77 ans, dans une enquête pour «viol sur mineur de 15 ans par personne ayant autorité, viol, violences par concubin, et agression sexuelle sur mineur de plus de 15 ans par personne ayant autorité», à la suite d'une plainte de Judith Godrèche.

L'actrice avait tourné avec lui dans La fille de 15 ans, sorti en 1989. Elle l'a accusé publiquement de l'avoir «peloté» et embrassé sur ce tournage.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Beguin
28/février/2024 - 12h29

Que Doillon porte plainte et aille en justice. 

Portrait de Beguin
28/février/2024 - 12h28

Ca pénalise tout le monde,  ne peuvent ils attendre que ça passe en justice. A terme, godreche risque d'avoir à payer des dommages et intérêts. 

Portrait de Capri
28/février/2024 - 07h36
Beguin a écrit :

La magie du cinéma est en train de s'éteindre 

La magie était une illusion. De nouveaux illusionnistes sont en train d’arriver, c’est un basculement, un renouvellement de générations qui prend du temps !

Portrait de Capri
28/février/2024 - 07h34
GLGD a écrit :

Je suis convaincu que dans 40 ans, nous parlerons bien plus des artistes passés et actuels qui ont fait la promotion de l'islamisation de la France - qui aura abouti d'ici là - que des artistes des années 1970-2000 auxquels on reproche des agressions, des viols et du harcèlement. Parce que dans 40 ans, ces actes ne seront plus limités à certains individus dans le milieu du cinéma, ce sera devenu le quotidien des femmes dans la rue et chez elles sous la coupe des imams et de la police des moeurs. Et nous le devrons en partie à l'écrasante majorité des artistes actuels qui en auront fait la promotion.

Intéressante question : celle de la liberté des mœurs, de la liberté de s’habiller etc  Notre societe occidentale est directement confrontée à des sociétés « moyennageuses » avec des gens venus de l’autre bout du monde ou tout simplement via la Méditerranée… Or, quand on voit l’Afghanistan des années 70, très libérale et libérée et quand on voit ce même pays rigoriste aujourd’hui, ça montre la régression qu’il y a eu ! Vu qu’il n’y a plus de frontières externes aux pays, il faut recréer des frontières internes pour pouvoir vivre normalement.

Portrait de GLGD
27/février/2024 - 22h25
Capri a écrit :

C´est bien que toute cette génération de gens qui ont 74-79 ans à laquelle appartient Depardieu & Co sache, avant de partir, que ce qu’ils ont fait (et parfois continué à faire) n’était pas bien. Triste que des actrices bien aimées de cette époque soixantuitarde et de cette génération (Fanny Ardant, Carole Bouquet etc) n’arrivent pas à prendre du recul. Elles ont été épargnées. Pas les femmes plus jeunes ou de plus petite condition, manifestement. 

Je suis convaincu que dans 40 ans, nous parlerons bien plus des artistes passés et actuels qui ont fait la promotion de l'islamisation de la France - qui aura abouti d'ici là - que des artistes des années 1970-2000 auxquels on reproche des agressions, des viols et du harcèlement. Parce que dans 40 ans, ces actes ne seront plus limités à certains individus dans le milieu du cinéma, ce sera devenu le quotidien des femmes dans la rue et chez elles sous la coupe des imams et de la police des moeurs. Et nous le devrons en partie à l'écrasante majorité des artistes actuels qui en auront fait la promotion.

Portrait de Beguin
27/février/2024 - 22h21

La magie du cinéma est en train de s'éteindre 

Portrait de Capri
27/février/2024 - 18h42

C´est bien que toute cette génération de gens qui ont 74-79 ans à laquelle appartient Depardieu & Co sache, avant de partir, que ce qu’ils ont fait (et parfois continué à faire) n’était pas bien. Triste que des actrices bien aimées de cette époque soixantuitarde et de cette génération (Fanny Ardant, Carole Bouquet etc) n’arrivent pas à prendre du recul. Elles ont été épargnées. Pas les femmes plus jeunes ou de plus petite condition, manifestement.