23/02 19:35

Salon de l'agriculture - Emmanuel Macron fait marche arrière et annule son débat - Plusieurs centaines d'agriculteurs ont investi la place, devant le Parc des expositions de la porte de Versailles

19h24 : Arnaud Rousseau, le Président de la FNSEA prend la parole de la foule réunie : "Le Président veut venir dans le salon demain. Nous lui avons dit que ce salon ne serait pas comme les autres. Mais, il nous faut des réponses à nos questions précises. Il faut continuer à se mobiliser. Personne ne viendra ici sans nous dire son ambition pour l'agriculture. Que ce soit des élus, des ministres et des gens de tous les partis".

 

19h01: Plusieurs centaines d'agriculteurs ont investi la place, devant le Parc des expositions de la porte de Versailles. Pour Bertrand Petit, céréalier et producteur de noisettes dans l'Eure-et-Loir, c'est la continuité des actions du mois dernier. "Nous avions suspendu les manifestations pour pouvoir travailler, mais nous attendons des mesures durant ce Salon."

.

.

18h24: Emmanuel Macron annonce qu'il annule son débat avec les agriculteurs :  "Depuis le premier jour, je suis engagé aux côtés des agriculteurs et pour la souveraineté agricole et alimentaire de la France. Dès le début de la crise actuelle, j’ai demandé au gouvernement d’apporter des réponses concrètes avec un suivi méthodique. C’est ce qui est en cours.

Le Salon international de l’agriculture est un moment important pour nos agriculteurs comme pour la Nation.

Chacun doit le respecter. Les syndicats agricoles ont voulu que ce salon ne soit pas « un salon comme les autres ». Ils avaient voulu un « débat » ouvert. Ils en demandent aujourd’hui l’annulation. Dont acte. J’inviterai demain matin tous les syndicats agricoles avant l’ouverture officielle du salon. Je serai là pour l’ouvrir et irai au contact de tous ceux qui veulent échanger comme je le fais chaque année. Fier de notre agriculture et de nos agriculteurs."

 

 

17h15: Sur la place Vauban, la situation se tend. Les tracteurs de la Coordination Rurale font face aux gendarmes qui bloquent la route. Ces agriculteurs tentent de prendre la direction du Salon de l'Agriculture , Porte de Versailles.

15h28: Le président de la FNSEA, Arnaud Rousseau, confirme sur X qu'aucun représentant du syndicat agricole ne "participera demain matin au débat organisé" par Emmanuel Macron.

Il écrit: Le Conseil d'Administration de la FNSEA a acté ce jour qu'aucun représentant de la FNSEA ne participera demain matin au débat organisé par le Président de la République

Emmanuel Macron. Les conditions d'un dialogue plus apaisé ne sont pas réunies et la dignité des agriculteurs est bafouée par cette démarche qui porte le sceau de la provocation. Dans ce climat d’exaspération, et face aux risques de débordement, nous demandons à ne pas tenir ce débat. Le réseau FNSEA est mobilisé dès cette fin d'après-midi Porte de Versailles pour échanger avec tous les citoyens qui soutiennent massivement notre mobilisation."

15h12: La France a décidé aujourd'hui, par arrêté ministériel, de suspendre "l’introduction, l’importation et la mise sur le marché national de fruits et légumes frais provenant de pays tiers traités au thiaclopride", annonce le ministère de l'Agriculture. Le thiaclopride est un pesticide interdit en Europe, mais qui peut se retrouver dans les importations de certains produits. Lors de sa conférence de presse sur l'agriculture mercredi, le Premier ministre, Gabriel Attal, avait annoncé cette interdiction.

14h47: Sur son compte X, Michel-Edouard Leclerc s'est exprimé sur le "grand débat" voulu par Emmanuel Macron demain au Salon de l'Agriculture.

"A propos de mon éventuelle participation personnelle à un débat au Salon de l'Agriculture. 1) Je n'ai pas reçu d'invitation du président de la République pour venir à ce désormais fameux "Grand débat". J'entends ou lis dans la presse que cette invitation émanerait de "l'entourage" d'Emmanuel Macron. Je ne suis pas du genre à me formaliser ...du manque de formalisme, mais tout ce ram-dam ressemble quand même à un coup de com' pas vraiment au niveau de la situation", débute le patron des magasins Leclerc.

Et d'ajouter : "2) Je suis un homme d'action et de dialogue, et je n'ai pas attendu l'annonce foireuse d'un "Grand débat pour échanger avec des agriculteurs de nos régions. Mais comme le dit très bien Thierry Cotillard d'Intermarché, "on ne solutionne pas une crise multifactorielle en jetant toute une profession en pâture de l'opinion agricole en colère". Le poids des charges, la bureaucratie, les retraites agricoles, les règles d'épandage, la répartition des enveloppes PAC, le plan Ecophyto, les accords de libre-échange... Pourquoi la distribution devrait-elle répondre à la place de ceux qui sont interpellés ?".

"3) Laissant la préséance à ceux qui sont chargés de la politique agricole française et européenne, je ne participerai donc pas à ce que j'estime être une grossière manipulation. Je n'ai vocation ni à jouer l'idiot utile d'une opération de diversion, ni à être l'otage de stratégies politiciennes liées aux prochaines élections européennes. Avec les adhérents E.Leclerc, et - s'ils le veulent - avec mes collègues et concurrents des autres enseignes, je poursuivrai donc comme prévu mes échanges avec les agriculteurs aux quatres coins de la France durant les prochaines semaines. Sans caméra et sans cinéma, mais avec la volonté d’imaginer des solutions concrètes et réellement utiles". 

.

.

12h54: La perspective d’une invitation de l’association controversée, que l’exécutif voulait dissoudre, a provoqué la colère de la FNSEA dont le président Arnaud Rousseau a annoncé jeudi avec fracas qu’il ne participerait pas au débat. Le mouvement des Soulèvements de la Terre « lance des cocktails Molotov sur les gendarmes et détruit les biens des agriculteurs », a fustigé M. Rousseau qui a confirmé vendredi sa non-participation au débat, lors d’une interview sur BFMTV/RMC.

Le ministre de l’Agriculture Marc Fesneau a lui aussi estimé vendredi que cette participation serait « inopportune compte tenu du contexte ». Les Soulèvements de la Terre constituent « un collectif dont le modèle d’expression est plutôt le cocktail Molotov », a-t-il lui aussi affirmé sur TF1. « Donc on ne discute pas avec ces gens-là ».

12h05: L’Elysée a admis vendredi une « erreur » de communication après avoir évoqué la veille l’invitation du collectif écologiste Les Soulèvements de la Terre à un débat au Salon de l’agriculture, ce qui a provoqué la colère du syndicat agricole majoritaire, la FNSEA.

« Les Soulèvements de la Terre n’ont été ni conviés, ni contactés. Il s’agit d’une erreur faite lors de l’entretien avec la presse en amont de l’événement », a indiqué sur X la présidence.

Pour que le Salon donne lieu à « un moment ouvert d’écoute et de débat sur l’avenir de l’agriculture française », l’Elysée a invité des « agriculteurs, les syndicats agricoles, les industries agroalimentaires, les distributeurs et les associations environnementales représentées dans les instances » à participer à un débat avec Emmanuel Macron.

« En complément, des contacts ont été pris avec des collectifs ayant par le passé perturbé le Salon pour leur proposer, pour cette édition, une expression constructive dans le cadre de cet échange », a ajouté la présidence. Mais « les Soulèvements de la Terre n’ont été ni conviés ni contactés » assure-t-elle, assurant que l’évocation de leur invitation était « une erreur faite lors de l’entretien avec la presse en amont de l’événement ».

.

.

11h24: Le point sur la situation

Les tracteurs défilent vendredi dans les rues de Paris à la veille de l’ouverture du Salon de l’agriculture dans un climat de vif mécontentement ravivé par la proposition d’Emmanuel Macron d’un grand débat auquel les agriculteurs refusent de prendre part.

Le président de la République a suscité jeudi soir l’ire des syndicats en comptant parmi les invités d’horizons très divers Soulèvements de la Terre, collectif que l’exécutif voulait dissoudre avant que la décision ne soit annulée par le Conseil d’Etat. L’Elysée a fait marche arrière dès jeudi soir, mais la colère demeure.

« Je ne serai pas l’acteur de quelque chose que je considère comme particulièrement cynique et qui ne permet pas le dialogue dans de bonnes conditions », a fustigé le président de la FNSEA Arnaud Rousseau sur BFM TV/RMC vendredi matin, refusant de prendre part au débat.

Pour lui, l’invitation des Soulèvements de la Terre montre que l’exécutif n’a « rien compris aux problématiques des agriculteurs ».

Jeudi soir, déjà, le patron du premier syndicat agricole français qualifiait cette invitation de « provocation inacceptable pour les agriculteurs ». Il a rapidement été rejoint par son homologue des Jeunes Agriculteurs, Arnaud Gaillot.

Face aux réactions de colère et d’incompréhension des syndicats, l’Elysée a rapidement reculé, annonçant jeudi soir que le collectif, qualifié un temps d’« éco-terroriste » par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, n’était finalement plus invité, « pour garantir la sérénité des débats ».

Vendredi matin, le ministre de l’Agriculture Marc Fesneau s’est désolidarisé de l’initiative prise par l’Elysée, qualifiant d’« inopportune » l’invitation faite aux Soulèvements de la Terre.

« Je comprends parfaitement l’incompréhension, pour ne pas dire la colère qui s’est exprimée », a ajouté Marc Fesneau, pour qui les Soulèvements de la Terre ne sont pas légitimes à s’exprimer: « Leur mode d’expression, c’est le casque, c’est le masque et c’est le cocktail Molotov ».

De son côté, l’opposition a vertement critiqué le choix de l’exécutif. « Décidément, Macron n’incarne rien d’autre que la confusion, le mépris et le désordre », a réagi la cheffe de file de l’extrême droite Marine Le Pen. Le président des Républicains Eric Ciotti a lui dénoncé un « "en même temps" macroniste (...) insupportable ».

Ce nouveau soubresaut dans la crise qui traverse le monde agricole depuis le début de l’année percute l’ouverture du Salon de l’agriculture. « Il faut être honnête, on n’a jamais autant de crises dans la crise », a déploré Arnaud Lemoine, organisateur de l’événement, vendredi matin sur RTL, évoquant « une équation compliquée cette année ».

10h47: Une trentaine de tracteurs de la Coordination rurale s’est réunie dans la matinée avenue de Versailles à Paris et s’est ébranlée vers 10H15 avec pour objectif les Invalides vers midi. Le second, emmené par la FNSEA et les Jeunes agriculteurs, se terminera devant le Salon de l’agriculture en début de soirée, avant l’ouverture des portes samedi.

.

.

.

10h14: En tout, quelques centaines de personnes, responsables syndicaux, industriels et dirigeants d’associations environnementales ou de la grande distribution sont attendues au débat, avait indiqué jeudi l’Elysée, en précisant qu’Emmanuel Macron souhaitait un échange « le plus riche possible, à bâtons rompus, dans un état d’esprit républicain mais sans filtre ».

Le président du Salon de l’agriculture, Jean-Luc Poulain, a confié à l’AFP s’attendre à des échanges « virils ». Les diverses annonces du gouvernement et de l’Union européenne depuis le début du mouvement de fronde des agriculteurs semblent les laisser sur leur faim.

Blocages de routes et contrôles dans les supermarchés: les actions coup de poing ont repris de plus belle mercredi après une intervention du Premier ministre Gabriel Attal récapitulant les chantiers engagés ces dernières semaines pour améliorer et simplifier la vie des agriculteurs, sur les pesticides, les saisonniers ou la rémunération.

Au niveau national, les services de renseignements constatent, selon une source policière, que la base du monde agricole reste « assez difficile à canaliser en particulier dans certains départements ». Deux cortèges de tracteurs différents défilent vendredi à Paris.

10h01: Le ministre de l’Agriculture Marc Fesneau s’est désolidarisé vendredi matin de l’invitation lancée par Emmanuel Macron, la jugeant « inopportune compte tenu du contexte ». Les Soulèvements de la Terre constituent « un collectif dont le modèle d’expression est plutôt le cocktail Molotov », a-t-il affirmé sur TF1.

« Donc on ne discute pas avec ces gens-là ». Le mouvement des Soulèvements de la Terre « lance des cocktails Molotov sur les gendarmes et détruit les biens des agriculteurs », leur reproche de son côté Arnaud Rousseau. « Qui peut imaginer que les conditions du dialogue soient réunies dans ces conditions? Personne de sérieux ne peut l’imaginer. »

09h35: Le point sur ce que l'on sait

Le président de la FNSEA Arnaud Rousseau a confirmé vendredi qu'il ne participerait pas au débat au salon de l'Agriculture organisé par le président de la République Emmanuel Macron, jugeant que son invitation aux Soulèvements de la Terre montrait qu'il n'avait "rien compris aux problématiques" des agriculteurs.

"Ça renvoie l'image aux agriculteurs que finalement rien n'a été compris de leurs problématiques", a-t-il estimé lors d'une interview sur BFM TV/RMC. "Je ne serai pas l'acteur de quelque chose que je considère comme particulièrement cynique et qui ne permet pas le dialogue dans de bonnes conditions".

Sous pression des agriculteurs, encore inassouvis par les promesses et actes du gouvernement, Emmanuel Macron s'apprête à visiter le Salon de l'Agriculture dans un climat tendu samedi après avoir voulu inviter les Soulèvements de la Terre à un grand débat avec le monde agricole, suscitant la colère des syndicats

08h40: Le patron de la FNSEA confirme sur RMC qu'il n'ira pas débattre demain avec Emmanuel Macron au Salon de l'agriculture

 

08h34: Une cinquantaine de tracteurs, à l’appel de la Coordination rurale de Bourgogne-Franche-Comté, accompagnée de représentants de toute la France, mène actuellement une opération escargot sur le périphérique parisien. Les premiers tracteurs sont arrivés place de la Porte de Saint-Cloud aux alentours de 8h00.

«Le convoi défilera à partir de 10h00 en direction de la place Vauban, où l'arrivée est prévue vers midi», a-t-il ajouté. Les agriculteurs échangeront avec les passants entre 14h et 17h. L’autoroute A4 est bloquée en direction de Paris, selon nos confrères du Parisien .

07h11: es deux syndicats majoritaires FNSEA et Jeunes agriculteurs (JA) ont prévu à Paris ce soir un cortège d'agriculteurs emmenés par quelques tracteurs et se terminant devant les portes du Salon. Plusieurs d'entre eux pourraient camper jusqu'à la venue du président Macron. Celui-ci serait ouvert à l'idée d'un débat avec des agriculteurs, peut-être une table-ronde, selon Arnaud Gaillot, président des JA. Le Premier ministre, Gabriel Attal, a rappelé qu'il ne souhaitait pas que le Salon de l'agriculture devienne "l'otage" des responsables politiques et a proposé de nouveau à Marine Le Pen de débattre avec lui de ces questions, ce que la cheffe de file des députés RN a refusé mardi soir.

06h11: Aujourd'hui ,  à l'appel de la Coordination rurale, un cortège de tracteurs devrait défiler de la porte de Saint-Cloud à la place Vauban (devant les Invalides), où les agriculteurs, venus du Doubs, de Haute-Loire et de Côte-d'Or, resteront toute l'après-midi. "Notre but est de rencontrer les Parisiens à la veille du Salon de l'agriculture, de leur expliquer notre mission : nourrir les Français", a précisé Thierry-James Facquer, organisateur du cortège.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Ocarina
24/février/2024 - 09h11
Constrictor a écrit :

Assimiler les Soulèvements De La Terre aux black blocs, faut quand-même avoir de sérieux problèmes de compréhension de leurs combats.

Et pour ce qui est des autres pays, on est loin d'en être la risée comme vous semblez l'affirmez mais cette petite idée semble fructifier dans les esprits de ceux qui ont une dent contre notre gouvernement actuel.

Mais oui la risée de la France au niveau international c'est sans doute de la récupération pour la droite comme d'habitude....laisse moi rire...

La droite ne récupère que ce ta chère Macronie sème et cette dernière s'en charge très bien avec ses bourdes et au niveau du comportement les blackblocs avaient autant leur place dans ce débat que les soulèvements de la terre que ce gouvernement de charlots voulait dissoudre même si leurs causes sont différentes, la finalité c'est de casser du flic.

 

Portrait de Constrictor
24/février/2024 - 01h44
Ocarina a écrit :

1 pas en avant, 2 pas en arrière, voila la danse de la Macronie.

Hier après-midi c'était avec les soulèvements de la terre, hier soir c'était sans eux ; il aurait aussi du inviter les blackblocs tant qu'il y était.. et aujourd'hui on annule le tout...

La France doit être la risée dans les autres pays avec ce genre de girouette ; là on les cumulent les présidents charlots après le Flamby qui se promenait en scooter à Paris.

 

Assimiler les Soulèvements De La Terre aux black blocs, faut quand-même avoir de sérieux problèmes de compréhension de leurs combats.

Et pour ce qui est des autres pays, on est loin d'en être la risée comme vous semblez l'affirmez mais cette petite idée semble fructifier dans les esprits de ceux qui ont une dent contre notre gouvernement actuel.

Portrait de COLIN33
23/février/2024 - 22h32 - depuis l'application mobile

Vu le cadre du débat ils auraient pu lâcher une vachette, Macron nous aurait fait un remect
d' interville, heureusement que le ridicule ne tue pas

Portrait de Toftof
23/février/2024 - 20h24
Electro a écrit :

Je suis mort de rire ! 

Le méprisant rate tout ce qu'il entreprend. Cela sent le fin de règne de l'esbrouffe !

Il croyait refaire le même coup d'embrouille comme du temps des gilets jaunes. Il prend les agriculteurs pour des idiots qu'il peut manipuler à sa guise.

Mais le temps a servi de leçon et on connait désormais le coco !

Le bon sens paysan ce n'est pas une légende. 

C'est une valeur de plus en plus rare mais qui fait du bien à ma France.

Portrait de Toftof
23/février/2024 - 20h22

Il va laisser une France en ruine et ruinée a son successeur en 2027.

Pathétique 

Portrait de Ocarina
23/février/2024 - 20h17

1 pas en avant, 2 pas en arrière, voila la danse de la Macronie.

Hier après-midi c'était avec les soulèvements de la terre, hier soir c'était sans eux ; il aurait aussi du inviter les blackblocs tant qu'il y était.. et aujourd'hui on annule le tout...

La France doit être la risée dans les autres pays avec ce genre de girouette ; là on les cumulent les présidents charlots après le Flamby qui se promenait en scooter à Paris.

 

Portrait de Coventry
23/février/2024 - 19h17
Philtlse a écrit :

Les débats ont déjà eut lieu bien avant le salon avec le PM et PdlRep

il à qu'à inviter bigflo et oli pour débattre avec eux , marre de ce président que je n'ai pas fait élire .

Portrait de Orwell2024
23/février/2024 - 19h05

McKinseyMacron dans toute sa splendeur !

Portrait de Electro
23/février/2024 - 19h00
Lotus14 a écrit :

Il va s'entourer d'agriculteurs qu'il va "acheter "  pour faire parade au Salon de l'agriculture  ils vont être sélectionnés  comme d'habitude  

Cela est évident, entouré de ses dix cordons de sécurité et les caméras aux cadres serrés de son BFM...e, désormais à l'agonie. 

Portrait de Electro
23/février/2024 - 19h13

Je suis mort de rire ! 

Le méprisant rate tout ce qu'il entreprend. Cela sent le fin de règne de l'esbrouffe !

Il croyait refaire le même coup d'embrouille comme du temps des gilets jaunes. Il prend les agriculteurs pour des idiots qu'il peut manipuler à sa guise.

Mais le temps a servi de leçon et on connait désormais le coco !

Portrait de Amandecroquante
23/février/2024 - 18h48

J’aimerai pas travailler au service de sécurité du président lors de la visite

Portrait de Lotus14
23/février/2024 - 17h58

Il va s'entourer d'agriculteurs qu'il va "acheter "  pour faire parade au Salon de l'agriculture  ils vont être sélectionnés  comme d'habitude  

Portrait de Philtlse
23/février/2024 - 15h50

Les grands débats avec le président sont définitivement finis, il a usé cette corde jusqu'au bout, plus personne ne sera dupe; le problème c'est qu'il reste 3 ans: "Putain 3 ans"

Portrait de Philtlse
23/février/2024 - 15h48
Sebber a écrit :

La FNSEA veut être écoutée, elle veut des décisions mais elle ne veut pas débattre ni échanger.... Je suis le président, je les envoies dans les cordes et refuse désormais de les écouter et de les aider... qu'ils se démerdent seuls et surtout pas de gêne au public, je déploies les forces de l'ordre... il faut remettre l'église au coeur du village

Les débats ont déjà eut lieu bien avant le salon avec le PM et PdlRep

Portrait de bergil
23/février/2024 - 15h22
KERCLAUDE a écrit :

On se demande s il y a des conseillers en communication dans cette équipe......

Inviter un mouvement ultra gauchiste (  dixit Darmanin ) fiché par les RG faut le faire ! Bientôt ils recevrons les dirigeants de Daech à l'Elysée

Portrait de KERCLAUDE
23/février/2024 - 14h47

On se demande s il y a des conseillers en communication dans cette équipe......

Portrait de Electro
23/février/2024 - 14h05

Et la marmotte dans le papier alu ! smiley

Ils sont nuls en com, ce n'est pas une nouveauté.

Mais s'il n'y avait que là qu'ils sont lamentables !

Portrait de cbor33500
23/février/2024 - 13h24

Lors de l'entretien avec la presse, les journalistes, surpris, ont fait confirmer la présence de "soulèvements de la terre" par 3 fois. Et par 3 fois le porte-parole a confirmé!!!!

Portrait de Lotus14
23/février/2024 - 13h05

J'aime mieux ça  ( si c'est vrai )  ça aurait été stratégique  pour faire le bazar ....;  puisque le soulèvement de la terre sont contre les agriculteurs    

Portrait de Ocarina
23/février/2024 - 13h05
Lotus14 a écrit :

ça va servir à quoi son débat ???? Pour les Gilets Jaunes ça n'a été que du Blabla  

Ces débats ont coûtés chers pour aboutir à rien ..... encore de l'argent gaspillé ....

 

ça va servir à endormir et anesthésier ses interlocuteurs le temps du salon.

 

Portrait de Electro
23/février/2024 - 12h12
Lotus14 a écrit :

ça va servir à quoi son débat ???? Pour les Gilets Jaunes ça n'a été que du Blabla  

Ces débats ont coûtés chers pour aboutir à rien ..... encore de l'argent gaspillé ....

 

Le méprisant va recommencer son cinéma comme au temps des gilets jaunes, micro, en chemise blanche, cravate et manches relevées jusqu'aux coudes pendant des heures pour embrouiller. Avec dix cordons de sécurité et des intervenants- comédiens... triés sur le volet !

Pauvre sire ( je reste poli ! ) à supporter encore trois ans !

Portrait de rareudofemmoi-6934
23/février/2024 - 09h46
Sebber a écrit :

La FNSEA veut être écoutée, elle veut des décisions mais elle ne veut pas débattre ni échanger.... Je suis le président, je les envoies dans les cordes et refuse désormais de les écouter et de les aider... qu'ils se démerdent seuls et surtout pas de gêne au public, je déploies les forces de l'ordre... il faut remettre l'église au coeur du village

visiblement vous n'avez rien compris au problème concernent ce soi-disant débat macroniste.  

Portrait de Sebber
23/février/2024 - 09h25

La FNSEA veut être écoutée, elle veut des décisions mais elle ne veut pas débattre ni échanger.... Je suis le président, je les envoies dans les cordes et refuse désormais de les écouter et de les aider... qu'ils se démerdent seuls et surtout pas de gêne au public, je déploies les forces de l'ordre... il faut remettre l'église au coeur du village

Portrait de Lotus14
23/février/2024 - 09h13

ça va servir à quoi son débat ???? Pour les Gilets Jaunes ça n'a été que du Blabla  

Ces débats ont coûtés chers pour aboutir à rien ..... encore de l'argent gaspillé ....