22/02 11:46

Le gouvernement a présenté quelques mesures concrètes pour anticiper les pénuries de médicaments: Aider les médecins à prescrire des alternatives aux médicaments non disponibles, intensifier le bon usage des antibiotiques... - VIDEO

Aider les médecins à prescrire des alternatives aux médicaments non disponibles, intensifier le bon usage des antibiotiques: le gouvernement a annoncé mercredi quelques mesures concrètes pour anticiper les pénuries. Les tensions d’approvisionnement des médicaments se sont amplifiées ces dernières années partout en Europe.

En 2023, près de 5.000 signalements et risques de ruptures de stocks ont été recensés par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), qui exerce un suivi renforcé de certains médicaments phares de l’hiver: antibiotiques, paracétamol, corticoïdes. Ces difficultés ont conduit à la publication l’an dernier d’une liste de 450 médicaments considérés comme essentiels et d’un plan de relocalisation en France pour certains d’entre eux.

Le nouveau plan triennal de lutte contre les pénuries (2024-2027) prévoit « un suivi renforcé de la part des autorités sanitaires » de la disponibilité de ces médicaments prioritaires.

Des efforts de relocalisation et de hausse de la capacité de production visent une sous-liste de « 147 médicaments stratégiques », ceux pour lesquels la France dépend le plus des importations extra-européennes, selon cette « feuille de route » prolongeant celle de 2019-2022.

« La meilleure manière de ne pas manquer de quelque chose, c’est de le produire chez nous, en France et en Europe », a déclaré le ministre délégué chargé de l’Industrie, Roland Lescure, après une réunion avec les acteurs de la chaîne du médicament. « D’ici mai, on va annoncer le nombre et l’identité des usines qu’on va aider » pour augmenter leur capacité de production en France, a-t-il ajouté.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Ventru1
22/février/2024 - 11h52

Caca médicament chimique, soignez-vous au naturelsmiley