22/02 07:31

Vatican : Deux ex-religieuses ont témoigné des violences sexuelles et psychologiques exercées par un influent prêtre et artiste slovène, Marko Rupnik, au début des années 1990

Deux ex-religieuses ont témoigné  des violences sexuelles et psychologiques exercées par un influent prêtre et artiste slovène, Marko Rupnik, au début des années 1990, une nouvelle étape dans ce dossier médiatique qui éclabousse le Vatican. Les deux femmes ont longuement raconté avoir subi l'emprise de Marko Rupnik, théologien et mosaïste de renommée mondiale dont les œuvres sont visibles à Lourdes, Fatima ou Washington, et appelé à un sursaut dans la lutte contre les abus de pouvoir.

Aujourd'hui âgé de 69 ans, l'ex-jésuite est accusé d'avoir exercé des violences sexuelles et psychologiques sur au moins une vingtaine de femmes pendant près de 30 ans, notamment au sein de la communauté qu'il dirigeait à Ljubljana, aujourd'hui dissoute.

«Il disait que je ne grandirais pas spirituellement si je ne subvenais pas à ses besoins sexuels», a raconté lors d'une conférence de presse à Rome Gloria Branciani, membre de cette communauté jusqu'à son départ en 1994.

Parmi ses méthodes, le père Rupnik invoquait la Trinité pour contraindre les religieuses à avoir des relations sexuelles à trois avec lui, a-t-elle rapporté en dénonçant une emprise «morale, spirituelle et psychologique».

L'Ordre des Jésuites, celui dont est issu le pape François, a exclu Marko Rupnik en juin 2023.

Le Vatican avait invoqué la prescription des faits pour clore le dossier en 2022 sans enquête canonique, le père Rupnik écopant seulement de restrictions imposées par la Compagnie de Jésus à son ministère.

Ailleurs sur le web

Vos réactions