20/02 11:41

La justice russe maintient en détention le journaliste américain Evan Gershkovich qui contestait la prolongation de sa détention provisoire jusqu'à fin mars pour "espionnage"

La justice russe a maintenu mardi en détention jusqu’à fin mars le journaliste américain Evan Gershkovich, arrêté il y a près d’un an pour « espionnage » par les services de sécurité russes (FSB) et que Moscou espère échanger.

Plus tôt mardi, le même FSB a indiqué avoir arrêté une ressortissante russo-américaine, résidente de Los Angeles, à Ekaterinbourg en Russie, la ville où M. Gershkovich avait également été arrêté. Elle est accusée de « trahison ».

Plusieurs citoyens américains ont été arrêtés et condamnés ces dernières années à de lourdes peines en Russie. Washington, qui soutient Kiev face à l’armée russe depuis deux ans, accuse Moscou de les prendre en otage pour les échanger.

Le président russe Vladimir Poutine a récemment dit vouloir négocier un échange de prisonniers avec Washington, évoquant le cas d’un homme, condamné pour un assassinat commandité attribué à la Russie, qui est en prison en Allemagne. Mardi, Evan Gershkovich contestait lui la prolongation de sa détention provisoire jusqu’à fin mars pour « espionnage ».

Il rejette cette accusation, de même que les Etats-Unis, son journal et sa famille. « Le tribunal municipal de Moscou (...) a laissé la décision du tribunal (de première instance) sans changement et rejeté l’appel. Gershkovich reste en détention jusqu’au 30 mars 2024 », a indiqué sur Telegram le service de presse des tribunaux moscovites.

Le journaliste de 32 ans est apparu au tribunal dans la cage en verre réservée aux détenus, vêtu d’un pull sombre. Reporter au Wall Street Journal, Evan Gershkovich, qui a aussi travaillé pour l’AFP à Moscou par le passé, avait été arrêté par le FSB lors d’un reportage à Ekaterinbourg, dans l’Oural. Il encourt jusqu’à 20 ans de prison. La Russie n’a jamais étayé ses accusations ni apporté publiquement d’éléments de preuve. L’ensemble de la procédure a été classée secrète.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions