18/02 07:16

Martinique : Un homme, âgé de 22 ans, mis en examen et placé en détention provisoire à Fort-de-France après la meurtre de sa petite amie lors de la Saint-Valentin

Un homme de 22 ans a été mis en examen pour le meurtre de sa petite amie et placé en détention provisoire à Fort-de-France, a indiqué  le parquet. Un crime qui suscite l'indignation des associations féministes en Martinique. Le mis en examen a avoué être l'auteur du tir qui a mortellement touché une femme de 22 ans au visage, dans la nuit de mardi à mercredi, dans une résidence de la ville. «Il s'agit de sa petite amie ou ex-petite amie», a précisé Clarisse Taron, procureure de la République de Fort-de-France.

«C'est une enquête qui sera probablement compliquée puisqu'on sait qu'une femme est morte d'une balle qui lui a traversé la tête et on sait qui est l'auteur du tir puisqu'il le reconnaît, mais lui dit que c'est un accident, que c'est complètement involontaire», a précisé la même source.

Une version qui n'a pas convaincu le juge d'instruction chargé de l'affaire qui a estimé «qu'il y avait des indices graves et concordants dans la mesure où il tire en face de la victime qui en décède», a souligné la procureure de la République. Les associations féministes locales ont réagi dès mercredi.

«Une Saint-Valentin de l'horreur», a déploré l'Union des Femmes de la Martinique. «Elle a été assassinée, car elle est une femme», s'est insurgée, pour sa part, Culture Égalité, une autre association féministe martiniquaise.

L'auteur présumé s'est rendu de lui-même au commissariat de police de Fort-de-France, mercredi en fin de journée, sur les conseils de sa mère.

La justice compte sur le témoignage d'une amie de la victime qui était présente dans l'appartement et a appelé les secours. Connu de la police et de la justice, le jeune homme avait été condamné en 2023 à 8 mois de prison avec sursis pour port d'arme de catégorie C. Il s'agit du 3ᵉ meurtre commis en Martinique depuis le début de l'année, le 1ᵉʳ féminicide.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions