14/02 16:02

Le parquet de Bar-le-Duc ouvre une enquête après la «disparition inquiétante », depuis le 4 février, d'une adolescente de 16 ans - Un appel à témoins a été lancé

Le parquet de Bar-le-Duc a ouvert une enquête après la «disparition inquiétante », le 4 février, d'une adolescente de 16 ans prénommée Lucie et un appel à témoins a été lancé, a-t-on appris auprès du procureur. Selon un message publié sur Facebook par sa mère, l'adolescente a quitté le domicile familial, à Vavaincourt (Meuse), le dimanche 4 février dans la matinée.

Depuis, des «investigations ont été conduites sous l'autorité du parquet de Verdun puis reprises par le parquet de Bar-le-Duc le 8 février compte tenu du lieu de la disparition», précise Sofian Saboulard, procureur de la République de Bar-le-Duc, confirmant une information du journal L'Est Républicain. L'enquête a été confiée à la brigade de recherches de Commercy, qui a procédé à de «très nombreuses auditions», à des «investigations téléphoniques» et à des visites aux domiciles des membres de «l'entourage familial et amical de Lucie», indique le magistrat. Celui-ci a également fait diffuser un appel à témoins.

Selon les premières auditions, Lucie avait déjà «fugué par le passé». Sa mère a notamment évoqué une fugue «quelques jours auparavant», à l'issue de laquelle l'adolescente avait «été retrouvée chez un ami». «Les investigations se poursuivent avec intensité. Huit officiers de police judiciaire sont mobilisés au quotidien sur ce dossier», poursuit Sofian Saboulard. «Les auditions se succèdent. Nous élargissons le périmètre d'exploitation des vidéosurveillances. Nous poursuivons les investigations techniques.»

Selon le parquet, les parents de Lucie ont été destinataires d'une lettre, reçue le 8 février et cachetée la veille, qui portait notamment la mention suivante : «maman c'est Lucie, je vais bien et je suis en sécurité». La mère de l'adolescente a indiqué avoir reconnu l'écriture de sa fille. «Aucun élément n'a été recueilli permettant à ce stade d'accréditer une thèse délictuelle ou criminelle. Néanmoins aucune piste n'est écartée d’autant plus que le temps passe», note encore le procureur.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de 8Gako8
14/février/2024 - 19h49

"elle se serait manifestée sur les réseaux sociaux" et ces réseaux sociaux n'ont pas sa géolocalisation lors des messages posté smiley smiley