07/02 12:34

Hommage aux Français victimes du Hamas: "Nous sommes 68 millions de Français endeuillés par les attaques terroristes du 7 octobre" (Emmanuel Macron) - Le président dénonce "le plus grand massacre antisémite de notre siècle"

12h34: Le point sur ce que l'on sait

Le président Emmanuel Macron a affirmé mercredi que l’attaque menée par le Hamas en Israël le 7 octobre avait été « le plus grand massacre antisémite de notre siècle », lors de l’hommage national aux 42 Français tués par cette « barbarie ».

« Le 7 octobre dernier, à l’aube, l’indicible a ressurgi des profondeurs de l’Histoire », a déclaré le chef de l’Etat dans la cour de l’Hôtel des Invalides à Paris, en présence notamment des familles des victimes. « Il était 6 heures et le Hamas lança par surprise l’attaque massive et odieuse, le plus grand massacre antisémite de notre siècle ».

« Nous sommes 68 millions de Français endeuillés par les attaques terroristes du 7 octobre dernier. 68 millions moins 42 vies fauchées, 68 millions dont six vies blessées, 68 millions dont quatre vies à jamais meurtries par leur captivité. 68 millions dont trois vies sont encore prisonnières, pour la libération desquelles nous luttons chaque jour. Leurs chaises vides sont là », a-t-il scandé.

Trois chaises avaient été laissées vides dans la tribune des familles, pour les trois Français encore présumés otages du mouvement islamiste palestinien.

Les « destins » des victimes du Hamas « ne sont pas les seuls que le déchirement du Moyen-Orient continue de broyer dans cette tornade de souffrance qu’est la guerre », a ensuite expliqué le président de la République. « Et toutes les vies se valent, inestimables aux yeux de la France », a-t-il insisté.

Emmanuel Macron a également estimé qu’il ne fallait « rien céder à un antisémitisme rampant, désinhibé, ici comme là-bas, car rien ne le justifie ». « Rien ne saurait justifier ni excuser ce terrorisme ».

L’Elysée prévoit de consacrer ultérieurement aussi un « hommage » ou un « temps mémoriel » aux victimes françaises des bombardements israéliens à Gaza, mais ni la date ni le format n’ont été fixés.

 

12h33: L'hommage est désormais terminé. Le Président Emmanuel Macron s'entretient avec les membres des familles des victimes.

12h28: L'orchestre de la Garde républicaine interprète la "Marche funèbre" de Chopin. Les portraits des 42 victimes, portés par des gardes républicains, quittent la cour des Invalides

12h27: Après le discours du Président Emmanuel Macron, la sonnerie aux morts a retenti dans la cour des Invalides

12h23: "La Marseillaise" est actuellement interprétée dans la cour des Invalides

12h07: Le président Emmanuel Macron s'exprime

"Nous sommes 68 millions, moins 42 juifs fauchés, 68 millions, dont 6 vies blessées. Nous sommes 68 millions de Français endeuillés par les attaques terroristes du 7 octobre"

"Leurs visages sont là, comme autant de vies interrompues. (...) Le 7 octobre dernier, à l'aube, l'indicible a ressurgi des profondeurs de l'histoire"

"Il était 6 heures et le Hamas lança par surprise l'attaque massive et odieuse, le plus grand massacre antisémite de notre siècle. Et dans les notes de musiques d'un lieu de fête ont éclaté les tambours de l'enfer"

"Ceux qui tuent par haine, trouveront toujours face à eux ceux qui sont prêts à mourir par amour". Emmanuel Macron dénonce "le plus grand massacre antisémite de notre siècle"

"Ils ne sont pas tous nés sous le ciel de France, ils ne sont pas tous morts sous le ciel de France, mais ils étaient de France."
"Refusant l'esprit de mort, de chaos des terroristes, jamais sans nous, nous ne laisserons prospérer l'esprit de revanche, dans cet instant de deuil, rien ne doit jamais nous diviser". "Rien ne saurait excuser ni justifier ce terrorisme, rien"

11h58: Les portraits des 42 victimes arrivent dans la cour des Invalides. Ils sont portés par des membres de la garde républicaine. Le morceau Kaddish, de Maurice Ravel, est interprété par l'orchestre de la Garde républicaine.

.

.

11h54: Le Président Emmanuel Macron vient d'arriver aux Invalides pour la cérémonie

11h45: Les ministres, dont le Premier ministre Gabriel Attal, viennent d'arriver aux Invalides

11h03: Les familles des victimes françaises de l’attaque menée le 7 octobre par le Hamas en Israël ainsi que les politiques commencent à arriver aux Invalides, à moins d'une heure du début de la cérémonie.

10h44: Le point sur ce que l'on sait ce matin

Dans la cour d’honneur des Invalides, 42 portraits : le président Emmanuel Macron rend un hommage national mercredi aux victimes françaises de l’attaque menée le 7 octobre par le Hamas en Israël, en présence, très controversée, d’élus de la gauche radicale.

Cet hommage, inédit hors d’Israël, intervient quatre mois jour pour jour après l’assaut du mouvement islamiste palestinien. Cette attaque sans précédent a entraîné la mort de plus de 1.160 personnes, tuées par balles, brûlées vives ou mutilées, en majorité des civils, selon un décompte de l’AFP réalisé à partir de données officielles israéliennes, et déclenché un conflit toujours en cours à Gaza.

Avec 42 Français ou Franco-Israéliens tués, trois toujours disparus et présumés otages, quatre otages libérés et six blessés, il s’agit du plus lourd bilan côté français depuis l’attentat de Nice le 14 juillet 2016 (86 morts et plus de 400 blessés).

La France compte la première communauté juive d’Europe, avec environ 500.000 personnes, et près de 100.000 ressortissants vivant en Israël, ayant souvent la double nationalité.

L’hommage débutera à 11H45 (10H45 GMT). Les portraits des victimes vont entrer dans la cour d’honneur portés par des gardes républicains. Suivront l’interprétation du Kaddish (chant de deuil) de Maurice Ravel et le discours du chef de l’Etat.

A l’issue de la cérémonie, le président s’entretiendra avec les familles, qui ont été acheminées pour beaucoup d’entre elles depuis Israël par un vol spécial. « Nous vivons une très longue journée depuis le 7 octobre », a confié mardi Ayala Yahalomi Luzon, sans nouvelles de son frère Ohad, 49 ans, depuis « 123 jours », exhortant à « une action concrète pour ramener (les otages) chez eux ».

09h34: Selon les autorités israéliennes, 132 otages sont toujours captifs à Gaza, dont 29 seraient morts. Des négociations sont en cours pour obtenir leur libération en échange d’une pause dans les combats. Une centaine d’otages avaient été libérés fin novembre lors d’une trêve.

La cérémonie, dans la cour d’honneur des Invalides, à quelques encablures du monument pour les victimes du terrorisme, sera placée sous le signe de la « lutte contre l’antisémitisme », combat cardinal de la République selon l’Elysée.

« Il est patent, pour qui veut bien le voir, qu’il y avait quand même une dimension (...) antisémite dans les actes terroristes qui ont été perpétrés le 7 octobre », relève un conseiller présidentiel.

Pour les familles de victimes, la présence attendue de plusieurs responsables de La France insoumise (LFI), qui avait refusé de qualifier l’attaque de « terroriste », reste de ce point de vue incompréhensible, voire inacceptable.

« Je pense qu’ils ne doivent pas y être », résume Ishay Dan, dont le Hamas a tué deux neveux lors de l’attaque du 7 octobre et détient un proche, Ofer Calderon, 53 ans.

Position largement partagée au sein de la classe politique. « LFI n’a pas sa place » à cet hommage, a ainsi affirmé le député Renaissance Eric Woerth sur franceinfo, la ministre Aurore Bergé dénonçant sur CNews « de l’indécence », « du déshonneur », « du cynisme ».

L’ancien président François Hollande dit « comprendre la colère des familles », alors qu’à l’extrême droite le député Jean-Philippe Tanguy a jugé sur Sud Radio « très regrettable » que les Insoumis « forcent leur venue à une cérémonie où ils ne sont pas souhaités ».

08h40: Selon  d’Europe 1, les services de renseignements redoutent des troubles à l’occasion de l’hommage national, pour les 42 victimes françaises des attaques terroristes du Hamas qui doit se tenir aux Invalides, en raison de manifestations organisées contre la présence des Insoumis.

La députée Insoumise Mathilde Panot a en effet confirmé sa présence, mais des représentants du culte juif pourrait protester contre cette venue à l’image du président du Consistoire de Paris, Joel Mergui, lequel a décidé de ne plus serrer la main de ceux qui ne reconnaissent pas le Hamas comme une organisation terroriste.

De même des sympathisants de plusieurs mouvements sionistes et notamment de "Nous Vivrons", devraient se rassembler par dizaines devant les Invalides pour protester contre la présence des Insoumis, qui, selon eux, "attisent la haine des Juifs en France par leur inversion accusatoire".

Mathilde Panot avait déjà été chahutée lors de ses vœux aux députés LFI le 28 janvier dernier. Les militants avaient bruyamment perturbé le discours de la femme politique et des banderoles sur lesquelles était inscrit : "Soumis au Hamas les Insoumis" avaient été brandies.

L'entourage d'Emmanuel Macron assure que cet hommage "rendu à des citoyens français juifs" sera "placé sous le signe universel de la lutte contre l'antisémitisme et à travers lui (...) toutes les formes de haine, de racisme et d'oppression envers des minorités". Le président israélien Isaac Herzog, invité, ne sera pas présent pour des "raisons d'agenda", mais sera représenté par l'ambassade d'Israël à Paris.

En présence de leurs familles, acheminées pour beaucoup d'entre elles depuis Israël par un vol spécial, ce moment solennel concernera aussi six Français blessés, les quatre otages français du Hamas libérés, et trois Français "toujours disparus et présumés otages", a précisé l'Élysée, qui a expliqué n'avoir pas d'éléments à fournir concernant ces derniers, notamment "en termes de preuve de vie". Chaque victime sera représentée par une photographie avec son nom.

 

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de De Pompignanㅤ
7/février/2024 - 20h31
Archimede a écrit :

Il a retenu la leçon et il va donc interdire l'islam dans tout l'Europe et de rémigrer les nazislamistes ? Non ?  C'est pourtant ce qu'il devrait faire.

Gné !

Portrait de Archimede
7/février/2024 - 18h17

Il a retenu la leçon et il va donc interdire l'islam dans tout l'Europe et de rémigrer les nazislamistes ? Non ?  C'est pourtant ce qu'il devrait faire.

Portrait de De Pompignanㅤ
7/février/2024 - 16h19

Il n'en a pas marre de lire des tirades écrites par des scribes obscurs ?

C'est tellement mauvais.

Portrait de bergil
7/février/2024 - 15h39

68 millions , il compte donc les musulmans ( et ils sont nombreux ! ) favorable au hamas 

Portrait de kuwabara
7/février/2024 - 14h25

 68 millions ?? peut etre pas moi ?? ca va me couter combien en taxe sur l electrcité ,le gaz , carburants  etc etc etc.. 

Portrait de Lannion
7/février/2024 - 13h50
Hola2 a écrit :

"68 millions de français endeuillés" 

j'ai cru m'étouffer.

Pourquoi? Donne nous la raison

 

Portrait de Beguin
7/février/2024 - 13h42

Magnifique hommage, discours poignant, cet hommage était évidemment nécessaire.

Portrait de Hola2
7/février/2024 - 12h52

"68 millions de français endeuillés" 

j'ai cru m'étouffer.

Portrait de Beguin
7/février/2024 - 11h18

Il n'y aura pas d'incidents 

Portrait de LEON
7/février/2024 - 10h23

Voilà qui va encore  participer à " ramener le calme " dans une partie de notre population immigrée ...

Portrait de Capri
7/février/2024 - 06h06

Le quartier des Invalides sera bouclé / ultra sécurisé. Personne n’a intérêt à faire de scandale ou de la provocation et certainement pas les proches des victimes, y compris via des associations qui défendent la cause d’Israel je suppose.

Mathilde Panot, aussi stupide et énervante soit-elle, sait certainement se tenir (elle a fait Sciences Po malgré ses airs). Le protocole, qui place les personnes nominativement, saura la faire figurer sur le rang du fond pour qu’elle soit le moins visible possible. La dignité de l’hommage général fera le reste.

Portrait de Lannion
6/février/2024 - 18h37

Quand on refuse de qualifier le Hamas d'organisation terroriste, se rendre à un hommage aux victimes du terrorisme du Hamas c'est une sacrée incohérence.Limite de la schyzophrenie. Je ne sais même pas pourquoi on polémique pour savoir si oui ou non LFI doit participer aux cérémonies demain.

Portrait de Cray38
6/février/2024 - 16h57 - depuis l'application mobile

LFI étant le porte-parole du Hamas en France, il est légitime que les familles de leurs victimes ne veuillent pas de leurs présences.

Portrait de Archimede
6/février/2024 - 16h36

Le titre est mal choisi et choquant, et peut porter à confusion, quand on parle des victimes de Charlie Hebdo, on ne parle pas de Charlie Hebdo comme du coupable.

On doit donc parler d'hommage aux victimes Israéliennes et franco-israéliennes du 7 octobre. Par les terroristes nazislamistes et suprémacistes arabes du Hamas, et non d'hommage aux victimes du Hamas, qui elles sont des dazaouis.

Portrait de Archimede
6/février/2024 - 16h24

Les antisémites de la LFI qui soutiennent le terrorisme nazislamistes malsain veulent participer à l'hommage ?

Ils ont honte de rien ces minables !

Portrait de christ6569
6/février/2024 - 15h36
COLIN33 a écrit :

Ce qui s'est passé est horrible, alors pourquoi organiser un hommage après tant de temps et de discorde, pour recréer de nouvelles tensions ?

pour vous il faudrait oublier 42  français? heureusement que vous n'êtes pas au pouvoir car si à chaque problème, il faut le cacher sous un tapis pour pas faire de vagues... 

Portrait de COLIN33
6/février/2024 - 15h12 - depuis l'application mobile

Ce qui s'est passé est horrible, alors pourquoi organiser un hommage après tant de temps et de discorde, pour recréer de nouvelles tensions ?

Portrait de COLIN33
6/février/2024 - 15h11 - depuis l'application mobile

Ce qui s'est passé est horrible, alors pourquoi organiser un hommage après tant de temps et de discorde, pour recréer de nouvelles tensions ?