01/02 08:02

Accusé d'agression sexuelles et d'un viol, le psychanalyste Gérard Miller répond dans une longue lettre mais ne dément pas avoir eu des relations avec ces femmes, contestant néanmoins leurs accusations

Trois femmes accusent Gérard Miller d'agressions sexuelles et d'un viol, notamment lors de séances d'hypnose dont certaines très anciennes, dans une enquête publiée mercredi sur le site du magazine Elle, le psychanalyste et réalisateur affirmant pour sa part avoir "la conviction de n'avoir contraint personne".

Gérard Miller, qui ne dément pas avoir eu des relations avec ces femmes, conteste leurs accusations. "Si quelque chose leur a déplu lorsqu'elles étaient avec moi, je n'ai aucune hésitation à l'affirmer: rien de ce que j'ai perçu ne m'indiquait qu'elles voulaient mettre un terme à la situation, car sinon à l'instant même j'y aurais mis un terme", assure-t-il dans une lettre publiée sur X.

Il déclare également n'avoir jamais pratiqué l'hypnose à son cabinet ou à son domicile, mais toujours en public. Selon lui, ce qui advenait dans un cadre privé relevait de "tests élémentaires" et "celui ou celle qui acceptait de s'y livrer n'était absolument pas hypnotisé, il restait parfaitement conscient, en totale possession de ses moyens".

"Avec toutes les femmes, j'ai la conviction de n'avoir contraint personne, prenant au pied de la lettre tout embarras, tout refus, et ce tout particulièrement quand je m'engageais sur le chemin de la séduction", soutient-il dans sa lettre.

Il avait anticipé la publication de cet article, en indiquant sur X vendredi avoir été informé par les deux auteures de la publication d'un article le "mettant gravement en cause". Une interview du cinéaste Benoît Jacquot menée en 2011 par Gérard Miller pour les besoins d'un documentaire est remontée à la surface récemment.

Le cinéaste y évoquait ses relations avec de jeunes actrices dont Judith Godrèche alors mineure, devant un Gérard Miller conciliant. Gérard Miller a dû s'en justifier: "Aujourd'hui, je ne pourrais plus imaginer le même film, parce que nous ne sommes plus dans cet aveuglement collectif, il faut bien mesurer ce qui a changé, sinon on oublie ce qui a été révolutionnaire dans MeToo", a-t-il notamment déclaré à France 5 début janvier.

 

Le magazine Elle rapporte ce matin  le récit de la journaliste et metteure en scène Muriel Cousin, qui affirme avoir subi des attouchements lors d'une séance d'hypnose en 1990, alors qu'elle avait 23 ans. Il ne lui était alors pas "venu à l'esprit de porter plainte" car "à l'époque, ça ne se faisait pas".

Une autre femme dénonce un viol lors d'une telle séance en 2004, lorsqu'elle était âgée de 19 ans, après avoir assisté à une émission à laquelle participait le célèbre psychanalyste et chroniqueur, aujourd'hui engagé à gauche auprès de La France insoumise (LFI). Les faits se sont déroulés selon elle au domicile de Gérard Miller, après un jeu basé sur l'hypnose. "Je ne peux plus bouger. Je suis une poupée qu'on déshabille et à qui l'on peut faire ce que l'on veut", témoigne-t-elle.

Par ailleurs, une jeune femme de 19 ans à l'époque, en 1993, qui travaillait comme baby-sitter pour le psychanalyste, rapporte aussi une agression sexuelle alors qu'il la raccompagnait chez elle en voiture.

Selon le magazine Elle, une actrice du film "Terminale" (1998) sur lequel Gérard Miller était scénariste, "aurait subi une agression sexuelle, sous couvert d'une séance d'hypnose au domicile du psychanalyste, sur le divan de son cabinet".

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Beguin
3/février/2024 - 23h12
Le Suisse a écrit :

d'un coté il y a les donneurs de leçon de LFI (plus généralement tous les "intellectuels" de gauche) qui traitent tout le monde de faciste dès que l'on s'écarte de leur manière de penser et de l'autre, il y a les autres (les facistes quoi).

Donc oui ca nous fait bien marrer dès qu'un donneur de leçon est pris les doigts dans le pot de confiture.

 

 

 

En l'occurrence  les doigts  dans la culotte

Portrait de Le Suisse
2/février/2024 - 09h52
Constrictor a écrit :

C'est drôle de voir tous les commentateurs le désigner comme coupable juste parce qu'il est encarté LFI alors qu'ils iraient chercher toutes les excuses possibles s'il était encarté RN ou autre part de ce bord.Vous me faites bien rire.

d'un coté il y a les donneurs de leçon de LFI (plus généralement tous les "intellectuels" de gauche) qui traitent tout le monde de faciste dès que l'on s'écarte de leur manière de penser et de l'autre, il y a les autres (les facistes quoi).

Donc oui ca nous fait bien marrer dès qu'un donneur de leçon est pris les doigts dans le pot de confiture.

 

 

 

Portrait de Bob28
2/février/2024 - 07h42

"Il m'a hypnotisé", "j'étais sous l'emprise de son charisme", ...

Toutes les excuses sont bonnes pour ne pas se sentir responsable d'actes qu'on a fait par le passé et dont on n'est plus fier aujourd'hui.

Portrait de Marine70
2/février/2024 - 06h05 - depuis l'application mobile

Le privilège rouge sûrement.

Portrait de Constrictor
2/février/2024 - 01h57

C'est drôle de voir tous les commentateurs le désigner comme coupable juste parce qu'il est encarté LFI alors qu'ils iraient chercher toutes les excuses possibles s'il était encarté RN ou autre part de ce bord.Vous me faites bien rire.

Portrait de Maman Fippart5
2/février/2024 - 01h20

Faut lui couper les roubignoles pour l'empêcher de recommencersmiley

Portrait de Beguin
1/février/2024 - 23h02

Ou sont les feministes

 

 

 

 

Portrait de Beguin
1/février/2024 - 17h23
Talya a écrit :

Non seulement il est à vomir, mais il ose encore se justifier de pratiques qui sont des viols (pas de consentement, emploi de la contrainte par l'hypnose qui anéantit la volonté de la victime). Ce pervers ne peut se prétendre psychanalyste avec de telles pratiques. Et, en plus, il s'appelle Gérard : cela fait beaucoup d'un coup !

Écœurant ce type

Portrait de Beguin
1/février/2024 - 17h22

L'article le concernant sur le figaro est très  intéressant.  

 

 

Portrait de Korveg
1/février/2024 - 17h20

Compassion pour les victimes, "on vous croit", etc... mais la bonne nouvelle, c'est qu'il est out des médias !

Portrait de Tonton FL
1/février/2024 - 16h52

Quand je pense qu'il a été le prof de ma fille .............

Portrait de Beguin
1/février/2024 - 11h02

Ce type est sordide 

 

Portrait de Beguin
1/février/2024 - 09h16
jeanmarc93 a écrit :

Ce donneur de leçons est pathétique,et comme tous ces amis moralisateurs il est à vomir avec ses arguments minables. 

Répugnant 

Portrait de Talya
1/février/2024 - 09h02
jeanmarc93 a écrit :

Ce donneur de leçons est pathétique,et comme tous ces amis moralisateurs il est à vomir avec ses arguments minables. 

Non seulement il est à vomir, mais il ose encore se justifier de pratiques qui sont des viols (pas de consentement, emploi de la contrainte par l'hypnose qui anéantit la volonté de la victime). Ce pervers ne peut se prétendre psychanalyste avec de telles pratiques. Et, en plus, il s'appelle Gérard : cela fait beaucoup d'un coup !

Portrait de jeanmarc93
1/février/2024 - 08h50

Ce donneur de leçons est pathétique,et comme tous ces amis moralisateurs il est à vomir avec ses arguments minables. 

Portrait de Bdhy
1/février/2024 - 08h13
Beguin a écrit :

Rapports consentis, sous hypnose ????

Beh oui, quoi ! "qui ne dit mot consent" smiley

Portrait de Beguin
1/février/2024 - 08h10

Rapports consentis, sous hypnose ????