27/01 11:54

Les larmes aux yeux, cette responsable de la coordination rurale apprend que les deux OQTF qui étaient dans la voiture qui a tué une agricultrice et sa fille ont été libérés - Vidéo

La Vice-Présidente de la coordination rurale, Sophie Lenaerts, était ce matin sur le plateau de Cnews pour commenter les dernières propositions de Gabriel Attal. Mais interrogée par Gauthier Le Bret, elle n'a pas pu cacher son émotion en apprenant que les deux arméniens sous Obligation de quitter le territoire et passagers de la voiture qui a tué une agricultrice et sa fille venaient d'être libérés.

C'est la voix tremblante et en larmes que Sophie Lenaerts a pris la parole, en rappelant les souffrances au quotidien que vivent depuis des années les agriculteurs : "Entendre maintenant que en plus ces 2 personnes sont relâchées, vraiment ce n'est pas juste... Ce n'est pas juste du tout"

Selon les informations d'Europe 1, deux ressortissants arméniens visé par une obligation de quitter le territoire et mis en cause pour "homicide involontaire" dans l'accident qui a couté la vie à Alexandra et sa fille sur un barrage, ont été libérés par le juge des libertés et de la détention. Les deux ressortissants ont été remis en liberté pour le motif de "la prise en compte de la situation familiale et de l'intérêt des enfants".

La préfecture de police a tout de même pris des mesures d'assignation à résidence. Les deux individus sont sortis du centre de rétention administratif par leurs propres moyens. La troisième personne, présente dans le véhicule au moment des faits, reste en détention provisoire.

Les trois occupants de la voiture qui a foncé, mardi à l’aube, sur le barrage dressé sur la RN 20 Toulouse-Andorre par les agriculteurs ont été auditionnés. Cet homme et ces deux femmes de nationalité arménienne étaient sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF) « prononcées en 2022 et 2023 », après avoir été déboutés de leur demande d’asile.

Selon le parquet, ils auraient affirmé « avoir voulu se rendre chez une de leurs connaissances, habitant également en Ariège » et ont alors délibérément « contourné le dispositif spécial de sécurité qui condamnait l’accès à la route nationale 20 ».

Le conducteur du véhicule « a précisé ne pas s’être rendu compte à temps de la présence de la bâche noire qui recouvrait le mur de paille ».

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Constrictor
28/janvier/2024 - 01h48
Greg1928 a écrit :

Et dire qu'on nous a rabattu les oreilles en boucle non stop pendant des semaines pour l'accident de P. Palmade. Là c'est pire 2 morts et aucune levée de boucliers. smiley

Palmade a aussi été libéré, je ne vois pas le problême que vous soulevez dans votre raisonnement.

Puisque désormais, cet évènement est qualifié d'homicide routier donc sans intention de commettre un meurtre.

Portrait de Beguin
27/janvier/2024 - 21h07
Greg1928 a écrit :

Et dire qu'on nous a rabattu les oreilles en boucle non stop pendant des semaines pour l'accident de P. Palmade. Là c'est pire 2 morts et aucune levée de boucliers. smiley

Palmade aussi c etait grave enfin dieu merci sa carrière  est finie

Portrait de Beguin
27/janvier/2024 - 21h06

IAN BAYLE est mort, peut on ralancer l'affaire toscan du plantier.

Portrait de Greg1928
27/janvier/2024 - 18h56

Et dire qu'on nous a rabattu les oreilles en boucle non stop pendant des semaines pour l'accident de P. Palmade. Là c'est pire 2 morts et aucune levée de boucliers. smiley

Portrait de Capri
27/janvier/2024 - 17h13

Perso, j’espère que les magistrats qui appliquent le Droit en France, se rendent compte à minima des limites de ce cadre dans lequel ils évoluent. Ne pas renvoyer directement ces gens sous OQTF en Arménie fait partie de ces limites. Heureusement qu’il y a quand même une des 3 personnes qu’on n’a pas laissé filer dans la nature. Pour combien de temps ? Je ne suis même pas sûr qu’un vote « radical » dans les urnes change quelque chose. Il se développe un sentiment d’impuissance.

Portrait de christ59200
27/janvier/2024 - 15h10

Il y a de quoi se révolter, pleurer. Une femme et son enfant lachement tués pour des revendications légitimes et ces deux personnes sur le sol français en situation ILLEGITIME. Allez centre de rétention et billet direct vers l'Arménie.