25/01 08:02

Une expertise médicale très inquiétante sur l'état de santé d'Alain Delon publiée ce matin : "troubles dépressifs", "altération du discernement", "alitement quasi constant"...

Le Parisien révèle ce matin une expertise judiciaire sur l'état de santé d'Alain Delon, réalisée dans le cadre de l’enquête sur Hiromi Rollin. Cette enquête  a conclu à l’abolition du discernement de l'acteur. L'expertise médicale mentionne "une dégradation psychologique et physique correspondant à une altération majeure de sa santé mentale propre à l'abolition totale du discernement".

Selon ce rapport dont de larges extraits sont publiés, "Alain Delon serait donc dans des conditions de dépendance physique complète, l'exposant à la soumission des personnes intervenant à son chevet pour ses besoins vitaux et pour les soins palliatifs. Il semble ne plus rien attendre de la vie. La dégradation de la santé d'Alain Delon se serait accélérée après une lourde chute et le diagnostic d'un lymphome.".

L'expert médical évoque "une altération significative du discernement et à un ralentissement de la pensée".

Alain Delon a vu sa santé s'altérer après deux AVC en 2019 : 

"Ces épisodes affectent la mobilité de l'acteur, qui éprouve des difficultés pour des gestes quotidiens tels que l'habillage, mais surtout son moral. A cette période, Alain Delon a peiné à accepter sa situation et les limitations dues à son AVC" et exprimé un découragement et une perte de confiance". "Il affirme à plusieurs reprises ne plus vouloir vivre s'il doit demeurer handicapé provoquant un trouble dépressif".

Depuis le mois d'août 2023, Alain Delon subirait "un alitement quasi constant" après une diffusion de son lymphome dans son corps, "ce qui altérerait nettement les capacités cognitives et motrices de l'acteur". "Les déplacements de l'acteur sont de plus en plus limités - en cannes, en déambulateur puis en fauteuil roulant - avant de devenir presque impossibles", précise Le Parisien.

 Le parquet de Montargis a mandaté un nouvel expert pour un second avis avant de décider d’une tutelle ou non.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Blondissime
25/janvier/2024 - 18h09

Qu'est ce que c'est que ces médecins qui passent outre le secret médical. Quelle triste affaire !

 

Portrait de christ59200
25/janvier/2024 - 13h09

Je ne suis pas fan d'Alain Delon.. Je serai plutôt Belmondo, Gabin, Ventura. Je reconnais son talent d'acteur... Mais qu'a l'homme... Ben foutez lui la paix.Vieillir se n'est pas marrant même si on a eu une vie dorée. Mais ce débalage médiathique est à "gerber".

Portrait de Lotus14
25/janvier/2024 - 09h59

Mais on s'en fou tout le monde a ses problèmes

Portrait de la cannoise
25/janvier/2024 - 09h54

Le secret médical ne doit plus exister dans certains milieux. 

Portrait de fredparis02
25/janvier/2024 - 09h06 - depuis l'application mobile

Ou sont le secret médical et judiciaire ?

Portrait de Capri
25/janvier/2024 - 08h25
Amandecroquante a écrit :

c’est quand même dingue de ne rien faire pour les gens qui voudraient simplement mourir dignement. 

C’est a dire ? Vous tirez du cas spécifique d’Alain Delon une question plus générale à propos de la généralisation des soins palliatifs en France (cela a un coût dans un pays en déficit budgétaire très important) et de l’aide active à mourir par rapport à l’évolution de la loi qui devrait être discutée prochainement ? C‘est ça ?

Portrait de Capri
25/janvier/2024 - 08h20

Qui sort ce type d‘informations issues d’une enquête judiciaire liée de surcroît à la santé de la personne ? Un des avocats ? Le fait qu’il y ait des fuites de procès verbaux, de rapports judiciaires… met la population en défiance par rapport à la justice. Des acteurs de la justice jouent un jeu dangereux en démocratie.

Portrait de Amandecroquante
25/janvier/2024 - 08h11

c’est quand même dingue de ne rien faire pour les gens qui voudraient simplement mourir dignement. 

Portrait de COLIN33
25/janvier/2024 - 08h06 - depuis l'application mobile

Triste fin , après une vie dorée