20/12 15:22

Pologne: Les nationalistes populistes ont occupé cette nuit des locaux de la télévision publique pour protester contre les réformes annoncées de cette chaîne nationale

Les nationalistes populistes polonais ont occupé dans la nuit de mardi à mercredi des locaux de la télévision publique pour protester contre les réformes annoncées de cette chaîne nationale, largement considérée comme l'outil de propagande du précédent gouvernement.

Le parti populiste nationaliste Droit et Justice (PiS), en exercice durant huit ans, a perdu le pouvoir à l'issue des élections législatives d'octobre. La coalition dirigée par le Premier ministre pro-UE Donald Tusk a pris désormais les rênes du pays et s'engage à réformer notamment la télévision et la radio d'État.

Mardi, la nouvelle coalition au pouvoir a adopté une résolution appelant à la restauration de "l'impartialité et de la fiabilité des médias publics". Le vote a été largement boycotté par les députés du PiS qui ont lancé un sit-in de protestation dans le bâtiment de la télévision pour défendre le "pluralisme des médias". "Il n'y a pas de démocratie sans pluralisme des médias ou sans médias anti-gouvernementaux forts, et en Pologne, ce sont les médias publics", a déclaré dans la nuit Jaroslaw Kaczynski, chef du PiS.

M. Kaczynski a rejoint les protestataires dans les bâtiment de la télévision publique, aux côtés de l'ancien Premier ministre Mateusz Morawiecki, vu sur les médias sociaux en train de poser avec des employés de la chaîne. M. Kaczynski a déclaré que les politiciens du PiS poursuivraient leur mouvement par rotations.

"Nous voulons nous assurer qu'il existe un ordre légal en Pologne et que les médias restent libres", a déclaré mercredi Marek Suski, député du PiS. Le gouvernement PiS a été accusé à plusieurs reprises par l'opposition proeuropéenne et des organisations non gouvernementales de restreindre la liberté des médias tout en dirigeant des financements importants vers les médias d'État.

Dans son rapport de 2020, l'organisation Reporters sans frontières (RSF) a souligné que "le discours partisan et l'incitation à la haine sont toujours la règle dans les médias publics (polonais), qui ont été transformés en porte-voix de la propagande gouvernementale".

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions