11/12 11:02

La présidente de l'Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet explique avoir choisi "le mépris" face aux attaques de Jean-Luc Mélenchon, mais "comprend" le "ferme ta gueule" lancé par Gérard Larcher - VIDEO

La présidente de l'Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet (Renaissance) a expliqué lundi avoir "choisi une autre tactique", "le mépris tout simplement" face aux attaques de Jean-Luc Mélenchon (LFI), mais "comprend" le "ferme ta gueule !" lancé par le président du Sénat la semaine dernière.

Interrogée sur RTL à propos de l'injonction lancée mercredi par Gérard Larcher (LR) au leader de La France insoumise, Yaël Braun-Pivet a répondu "je le pense, mais je ne le dis pas parce que moi, j'ai choisi une autre tactique qui est de ne pas répondre à ses outrances".

"Je ne réponds plus à Jean-Luc Mélenchon parce qu'il vit de cela aujourd'hui, il ne fait que vivre des polémiques, il ne fait que vivre de ses outrances sur les médias ou sur les réseaux sociaux", a détaillé la présidente de l'Assemblée.

Elle a défendu le principe d'être "simplement silencieuse et de mépriser" les "attaques" de l'ancien candidat à la présidentielle qui la "visaient personnellement". Elle a néanmoins assuré que "ce type de mots, je les utilise comme tous les Français". "Je comprends parfaitement que le président du Sénat les ait prononcés".

Mais pour elle, "le mépris tout simplement parce que ce n'est que ça que cela mérite". Interrogé mercredi sur un message au vitriol de M. Mélenchon traitant la journaliste Ruth Elkrief de "manipulatrice" et affirmant que "si on n'injurie pas les musulmans, cette fanatique s'indigne", publié sur le réseau social X, Gérard Larcher avait vertement critiqué l'ancien sénateur.

Puis avait finalement résumé le fond de sa pensée en une formule: "Ferme ta gueule !". Après avoir vertement réagi le jour même, Jean-Luc Mélenchon a finalement ironisé le lendemain sur "la déformation professionnelle" de son "vieux pote véto".

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions