08/12 18:15

Rebondissement dans l'affaire Stéphane Plaza : Les agences immobilières pourraient réclamer des millions à ceux ou celles qui ont harcelé l'animateur en raison du préjudice d'image

L'affaire Stéphane Plaza est en train de changer de tournure et même d'ampleur et elle pourrait bien se retourner contre ceux où celles qui ont harcelé l'animateur d'M6. Ce sont en effet des millions qui sont désormais en jeu, avec l'entrée en piste des agences qui portent le nom de Stéphane Plaza. 

Les franchisés ont en effet décidé d'attaquer à leur tour les gens qui ont cyber-harcelé l'animateur d'M6, en raison du préjudice subit par cette affaire et on parle de plusieurs millions de dommages et intérêts qui pourraient être réclamés.

De l'argent réclamé en raison du préjudice d'image qui est provoqué par cette affaire qui s'étale en Une des journaux.

Et si on parle de sommes aussi importantes, c'est que chaque franchisé est en fait un "indépendant" qui reverse 8% de son chiffre d'affaire pour pouvoir porter ce nom de Stéphane Plaza, afficher ses couleurs, son visage et bénéficier des campagnes de publicité.

Ainsi chacun des franchisés pourrait, en théorie, porter plainte et faire évaluer son préjudice par la justice.

L'animateur préféré des Français en 2021, qui multiplie depuis 15 ans les émissions sur le thème de l'immobilier ("Recherche appartement ou maison", "Maison à vendre", "Chasseurs d'appart"), avait donné son nom à l'entreprise créée en 2015 avec deux anciens dirigeants du réseau concurrent Laforêt, Patrick-Michel Khider de Lusigny (actuel président) et Bernard de Crémier, décédé en 2019.

Désormais détenteur de 51% du capital, grâce à un investissement supplémentaire de 2,5 millions d'euros, M6 consolide le réseau de plus de 700 franchisés dans ses comptes.

Dans un message publié hier sur Instagram, Stéphane Plaza écrivait :

"Je tenais à vous remercier pour votre soutien. Votre amour m’aide chaque jour. Je vous demande d’attendre, comme je le fais, que Justice soit faite pour laver mon honneur. J’ai la conscience tranquille, je continue et continuerai de défendre la cause des femmes.

Je reste droit et debout et me concentre sur mon travail pour continuer à vous aider et à vous apporter du bonheur ! Mon sourire est devenu rare mais ma lumière intérieure restera magique et éternelle ! Je continuerai à l’offrir…. Je vous aime."

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Constrictor
9/décembre/2023 - 01h43

Quand on voit le nombre d'agences qui ont fleuri sur son nom et qui ont fermé quelque mois après, sans aucune rentabilité suite à cette affaire.

Il est logique qu'elles réclament un dédommagement face au préjudice qu'elles ont subi.