08/11 17:31

Le Conseil d'Etat donne son feu vert à l'expulsion d'une militante palestinienne, infirmant une décision du tribunal administratif de Paris qui avait suspendu l'arrêté pris par le ministère de l'Intérieur à son encontre

Le Conseil d'Etat a donné son feu vert à l'expulsion de la militante palestinienne Mariam Abou Daqqa, infirmant une décision du tribunal administratif de Paris qui avait suspendu l'arrêté d'expulsion pris par le ministère de l'Intérieur à son encontre.

« Le ministre de l'Intérieur est fondé à soutenir que c'est à tort que la juge des référés du tribunal administratif de Paris a suspendu l'expulsion » de la militante du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), une organisation de gauche radicale qualifiée de « terroriste » par Israël et l'Union européenne, a estimé le Conseil d'Etat pour justifier l'annulation de l'ordonnance du tribunal administratif de Paris.

La plus haute instance juridique administrative française reconnaît « qu'aucun trouble matériel à l'ordre public n'a été constaté » à l'occasion des interventions publiques de Mme Abou Daqqa, âgée de 72 ans, sur le sol français.

Il fait cependant valoir dans son ordonnance que Mme Abou Daqqa est « non seulement demeurée membre du Front populaire de libération de la Palestine mais qu'elle est une +dirigeante du mouvement+ ». Or, rappelle le Conseil d'Etat, le FPLP « a commis, de 2002 à 2015, 13 attentats contre des civils israéliens, faisant de nombreuses victimes ».

« Les hostilités dont le Proche-Orient est actuellement le théâtre, à la suite des attaques commises par des membres du Hamas sur le territoire israélien le 7 octobre 2023, sont à l'origine d'un regain de tensions sur le territoire français, qui s'est notamment traduit par une forte recrudescence des actes à caractère antisémite », a argumenté le Conseil d'Etat.

« La présence sur le sol français, en vue de s'exprimer sur le conflit israélo-palestinien, d'une dirigeante d'une organisation (ayant) revendiqué des attentats contre des civils israéliens est ainsi susceptible de susciter de graves troubles à l'ordre public », a estimé le Conseil d'Etat.

Alors que Mme Abou Daqqa « ne peut se prévaloir d'aucune attache en France, pays dans lequel elle est arrivée en septembre dernier et dont elle ne parle pas la langue, son expulsion ne peut être considérée (...) comme portant une atteinte gravement illégale à sa liberté d'aller et venir, ni, en tout état de cause, à sa liberté d'expression », a-t-il tranché.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de 40tanguy
9/novembre/2023 - 14h42

Hasta la vista baby, et surtout, ne reviens pas !

Portrait de 40tanguy
9/novembre/2023 - 14h44
Orwell2024 a écrit :

Elle n'a pas et n'est pas près de quitter le territoire Français ,ses amis de la gauche et surtout de l'extrême gauche sont là !

Hasta la vista baby, et surtout, ne reviens pas ! 

Portrait de 40tanguy
9/novembre/2023 - 17h47
Orwell2024 a écrit :

Elle n'a pas et n'est pas près de quitter le territoire Français ,ses amis de la gauche et surtout de l'extrême gauche sont là !

Hasta la vista baby, et surtout, ne reviens pas !

Portrait de 40tanguy
9/novembre/2023 - 14h45
Orwell2024 a écrit :

Elle n'a pas et n'est pas près de quitter le territoire Français ,ses amis de la gauche et surtout de l'extrême gauche sont là !

Hasta la vista baby, et surtout, ne reviens pas !

Portrait de 40tanguy
9/novembre/2023 - 17h47
Orwell2024 a écrit :

Elle n'a pas et n'est pas près de quitter le territoire Français ,ses amis de la gauche et surtout de l'extrême gauche sont là !

Hasta la vista baby, et surtout, ne reviens pas !

Portrait de riri08
9/novembre/2023 - 11h54

Une de moins

Portrait de Korveg
8/novembre/2023 - 23h29

Bon débarras ! Si elle pouvait se barrer avec le juge du tribunal administratif, on lui en voudra pas...

Portrait de Orwell2024
8/novembre/2023 - 19h14

Elle n'a pas et n'est pas près de quitter le territoire Français ,ses amis de la gauche et surtout de l'extrême gauche sont là !

Portrait de bruno.13
8/novembre/2023 - 18h46

Reconnue pour ce qu'elle est : une terroriste cautionnant les attentats contre des israéliens 

Portrait de Le Suisse
8/novembre/2023 - 18h22
serguei a écrit :

C'est bien la 1° fois qu'on voit un juge, rouge probablement, désavoué par la haute autorité !

Ca fait du bien smiley

mouais enfin si il faut faire cela pour les X milliers restant, ca va prendre des siècles.