25/06 14:31

En 2023, 88 prêtres catholiques doivent être ordonnés en France, un nombre en forte baisse comparé aux années précédentes, indique la Conférence des évêques de France

En 2023, 88 prêtres catholiques doivent être ordonnés en France, un nombre en forte baisse comparé aux années précédentes, a annoncé la Conférence des évêques de France (CEF). Ces ordinations, lors desquelles les prêtres doivent "recevoir leur mission dans l'Église", doivent se dérouler le 25 juin.

Au total, "88 prêtres seront ordonnés" cette année, selon un communiqué de la CEF, pour l'essentiel des prêtres qui travailleront dans un diocèse, soit le niveau le plus bas depuis au moins une décennie.  En 2022, la Conférence des évêques de France avait comptabilisé 122 ordinations, 130 en 2021, 126 en 2019, 125 en 2018, 117 en 2017, une centaine en 2016, 120 en 2015 et environ 140 en 2014.

Le Vatican a publié en juin un document abordant une série de sujets de société, dans le cadre d'une consultation mondiale sur l'avenir de l'Eglise.

Une attention particulière est accordée à la question sensible du diaconat féminin, l'accès des femmes au rôle de diacre, réservé aux hommes dans l'Eglise catholique, un débat très controversé au sein de l'Eglise. Les diacres peuvent célébrer baptêmes, mariages et funérailles mais pas les messes. Autre sujet abordé, la possibilité pour des hommes mariés de devenir prêtres dans certaines régions du monde.

En 2019, les évêques de neuf pays réunis à Rome pour le Synode sur l'Amazonie avaient déjà proposé au pape d'ouvrir la prêtrise à certains hommes autochtones mariés et demandé une relance du débat sur les femmes diacres, des questions explosives divisant traditionalistes et progressistes. Le pape n'avait pas retenu ces suggestions.

Le document met également en avant les "plaies ouvertes" de la "crise des abus", notamment des "abus sexuels" au sein de l'Eglise.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de COLIN33
25/juin/2023 - 18h09 - depuis l'application mobile

les excès sont aussi bien dans l'église que chez les fidèles, il faut que les prêtres se marient ou vivent la vie qu'ils ont choisi , les intégristes et autres doivent s'adapter à la société d'aujourd'hui et oublier le passé qui n'est pas toujours reluisant.

Portrait de Hola2
25/juin/2023 - 15h49

L' âme de la France s'en va.