19/04/2023 10:46

Le patron de Twitter Elon Musk a tenté de rassurer les annonceurs inquiets de l'évolution du réseau social en présentant une nouvelle politique de modération des contenus

Le patron de Twitter Elon Musk a tenté de rassurer les annonceurs inquiets de l'évolution du réseau social en présentant une nouvelle politique de modération des contenus. Lors d'une conférence à Miami Beach en Floride, il est revenu sur l'initiative annoncée lundi sur Twitter visant à limiter la visibilité des tweets qui ne respectent pas les règles de la plateforme.

"Si quelqu'un a un message de haine, cela ne veut pas dire qu'il doit avoir un porte-voix. Il devrait quand même pouvoir le dire mais sans l'imposer aux gens", a-t-il déclaré devant des annonceurs et des journalistes. Avec sa nouvelle politique, le réseau social va bientôt commencer à ajouter des messages pour identifier les tweets dont il a réduit la visibilité.

Depuis qu'il a racheté la firme à l'oiseau bleu, Elon Musk avait assoupli la modération des contenus sur le réseau, laissant revenir de nombreux utilisateurs bannis à cause de messages incitant à la haine ou relevant de la désinformation. Le milliardaire a aussi licencié à tour de bras, faisant passer les effectifs du groupe de 7.500 à moins de 2.000 employés.

La semaine dernière, la radio publique américaine NPR était devenue le premier grand média à quitter Twitter pour protester contre la nouvelle politique du réseau social. Le groupe de médias public CBC/Radio-Canada et la radio publique suédoise Sveriges Radio (SR) ont fait de même. Les départs de grands médias de la plateforme Twitter interviennent sur fond de mise en place d'une nouvelle politique controversée de certification, le réseau accordant à partir du 20 avril sa célèbre coche bleue à ceux qui paieront pour s'en prévaloir.

Selon Jasmine Enberg, une analyste du cabinet d'études Insider Intelligence, les revenus de Twitter chuteront de 28% cette année car "les annonceurs ne font pas confiance à Musk". Sur la BBC, Elon Musk a assuré au contraire que l'entreprise voyait les annonceurs revenir et se trouvait "à peu près au seuil de rentabilité".

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions