30/03/2023 16:31

Etaler sur plusieurs mois les retenues sur salaires des grévistes est une pratique habituelle de "fin de conflit", se défend Anne Hidalgo, accusée par le gouvernement d'une gestion "partisane" de la grève

Etaler sur plusieurs mois les retenues sur salaires des grévistes est une pratique habituelle de "fin de conflit", s'est défendue auprès de l'AFP la maire PS de Paris Anne Hidalgo, accusée par le gouvernement d'une gestion "partisane" de la grève contre la réforme des retraites.

"Il y a des lois dans ce pays et nous les respectons. Elles prévoient qu'en matière de grève, il y a des étalements possibles", a dit lors d'un entretien l'élue socialiste, soutien du mouvement social.

Selon Le Parisien, la direction des ressources humaines de la Ville a demandé dans un mail à tous les services administratifs "d'étaler la saisie de ces jours de grève sur plusieurs mois de paie, dès lors qu'un agent aura été gréviste plus de deux jours à ce titre sur un mois donné".

Dans le même mail, la DRH stipule que "les jours de grève relevant d'autres préavis (non liés à la réforme de retraites) ne sont pas concernés par cette mesure".

De quoi faire bondir le gouvernement, dont Mme Hidalgo est une opposante notoire.

Le préfet de région Marc Guillaume a écrit deux fois à l'exécutif parisien, le 8 février puis le 15 mars, soulignant que la mairie devait procéder "à une retenue proportionnée à la durée de la grève", puis que ces retenues devaient s'effectuer "au plus tôt, c'est-à-dire dans le mois qui suit la ou les journées de grève et au plus tard avant la fin du second mois".

"Comme nous l'avons toujours fait, nous procédons aux retenues sur les jours de grève", répond Anne Hidalgo.

"Mais comme partout, en négociations avec les syndicats, il y a toujours, dans tous les protocoles d'accord de fin de conflit, une clause spécifique sur l'étalement des sommes liées aux jours de grève", affirme l'édile, ancienne inspectrice du travail.

Lundi sur CNews, le ministre de la Fonction publique Stanislas Guerini a jugé "absolument inacceptable et incompréhensible" la "gestion militante de la grève" par l'Hôtel de Ville, lui demandant "d'appliquer la loi".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de MICMAH458
30/mars/2023 - 20h07

Les grévistes ont emmerdé beaucoup de monde, mais eux il ne faut pas trop les bousculer, sinon ils risquent de recommencer.  J'ajoute que le manque à gagner de ceux qui n'ont pas travaillé n'est peut-être pas si énorme que ça, vu qu'ils touchent un peu moins de 10 euros de l'heure puisés dans les caisses des syndicats, et que des citoyens sont assez naïfs pour constituer des cagnottes pour les aider à "tenir le plus longtemps possible".  Par contre, tous ceux qui n'ont pas su aller travailler, et qui auraient bien voulu mais qui ne seront pas payés pour les absences, eux la retenue sur salaire se fera cash et en une seule fois, leur patron ne va pas faire une répartition sur plusieurs mois pour moins le sentir passer.

Portrait de Maître Toubab
30/mars/2023 - 16h41

Que le gouvernement balaye d'abord devant sa porte plutôt que de se mêler de l'organisation de la gestion de la paie d'une entité qui ne le concerne aucunement.