29/03/2023 16:09

EN DIRECT - Sainte-Soline: La famille du deuxième manifestant grièvement blessé porte plainte à son tour pour "tentative de meurtre" et "entrave aux secours"

16h09: La famille du deuxième manifestant grièvement blessé lors de la manifestation de samedi à Sainte-Soline (Deux-Sèvres) porte plainte à son tour pour "tentative de meurtre" et "entrave aux secours", selon son avocate, indique France Info

10h36: La famille d’un homme entre la vie et la mort depuis la manifestation de samedi dans les Deux-Sèvres a porté plainte contre X pour « tentative de meurtre et entrave volontaire à l’arrivée des secours », a-t-on appris auprès du parquet de Rennes.

Il s’agit des parents d’un manifestant de 32 ans, originaire de Toulouse, grièvement blessé à la tête lors des affrontements avec les gendarmes survenus autour du chantier d’une mégabassine à Sainte-Soline. L’enquête sur ces faits a été transférée mardi du parquet de Niort à celui de Rennes en raison de sa compétence militaire.

Selon les autorités et les organisateurs, ce manifestant était toujours entre la vie et la mort mardi. « Nous espérons qu’il pourra sortir du coma, que son état s’améliorera et qu’il ne souffrira pas de graves séquelles. Ses proches sont déterminés à témoigner et faire la lumière sur ce qui s’est passé », avaient indiqué ces derniers mardi dans un communiqué.

Selon eux, le manifestant a été grièvement blessé à la tête par une grenade lacrymogène tirée par les gendarmes. Avant de transférer le dossier à Rennes, le parquet de Niort avait indiqué mardi que les premières investigations « n’avaient pas permis de déterminer l’origine de la blessure ».

Les conditions dans lesquelles cet homme a été pris en charge par les secours à Sainte-Soline, puis héliporté vers l’hôpital de Poitiers, alimentent une vive polémique depuis que des élus et des observateurs de la Ligue des droits de l’Homme, présents sur les lieux, ont dénoncé « plusieurs cas d’entraves par les forces de l’ordre à l’intervention des secours », en particulier sur une situation d’urgence vitale, celle du manifestant grièvement blessé à la tête.

Depuis samedi, les autorités expliquent le délai d’arrivée des secours par la nécessité de sécuriser les lieux, alors que des affrontements avaient repris selon elles entre manifestants et forces de l’ordre. « Les secours (pompiers et SAMU) ont réalisé leur mission dans un contexte rendu très difficile pour plusieurs raisons », dont « la nécessité de garantir leur accès au plus proche des blessés, alors que les heurts n’avaient pas cessé, voire reprenaient », a écrit la préfète des Deux-Sèvres dans un rapport remis mardi au ministère de l’Intérieur.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Greg1928
29/mars/2023 - 17h02
Adieu Babeth a écrit :

Si c'était ton gamin, tu n'écrirais peut-être pas des conneries pareilles...

J'écris ce que je pense si cela ne vous plait pas je m'en fous. Et j'espère pour votre gamin, à vous, qu'il n'a pas hérité de vos tares, sinon il a un fort handicap pour son développement personnel smiley

 

Portrait de Greg1928
29/mars/2023 - 12h36

Manifestation interdite, manifestants "armés" voulant en découdre, tant pis pour lui, il a joué il a perdu. Si en plus c'est celui fiché "S" ses parents ne manquent pas de culot. L'Etat devrait les poursuivre pour procédure abusive.

Portrait de Lacasagne.
29/mars/2023 - 12h23

Des munititions de guerressmiley illicittes ont été utilisée