24/03/2023 10:46

Un homme suspecté d'avoir assassiné son ex-femme de plusieurs coups de couteau dans le hall de son immeuble à Paris a été mis en examen et écroué

Un homme suspecté d'avoir assassiné son ex-femme de plusieurs coups de couteau dans le hall de son immeuble à Paris a été mis en examen et écroué, a appris l'AFP de source judiciaire.

Cet homme "a été présenté ce jour à un magistrat instructeur. Il a été mis en examen du chef d'assassinat et placé en détention provisoire, conformément aux réquisitions du parquet" de Paris, a indiqué la source judiciaire.

Il avait été interpellé peu avant 09H00 lundi dans le XIIe arrondissement de Paris. Selon les premiers éléments de l'enquête, il a porté au moins "deux coups de couteau" au niveau de la gorge, dans le "hall d'immeuble de son habitation", avait détaillé lundi à l'AFP une source policière.

"La victime est décédée des suites de ses blessures malgré l'intervention des sapeurs-pompiers", avait précisé lundi le parquet de Paris.

"Des ouvriers présents dans l'immeuble, où les faits ont eu lieu, ont poursuivi un homme susceptible d'être l'auteur des faits", avait ajouté le parquet.

Ce couple était séparé depuis quelques années, selon une source proche du dossier.

La femme, née en 1975, était normalienne, agrégée et enseignante en littérature comparée à l'Université Gustave Eiffel de Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne).

Sur sa page LinkedIn, elle se présentait comme "travaillant sur les mythes et leur réécriture ainsi que sur l'écriture féminine de langues anglaise et française".

D'après un tweet de sa collègue Mathilde Larrere, elle était "sentinelle égalité à la fac", "adorable et très aimée", ce qu'ont confirmé plusieurs personnes la connaissant sur le réseau social.

Sur sa page Facebook, elle postait de nombreux contenus à dimension politique. L'une de ses dernières publications accessible publiquement remontait à 2020 et évoquait les violences conjugales pendant le confinement lié à l'épidémie de Covid-19.

Contactée par l'AFP mercredi, l'Université Gustave Eiffel a indiqué qu'elle n'avait pas prévu de communiquer.

Egalement normalien, l'homme écroué est un entrepreneur spécialisé dans l'intelligence artificielle, auteur de plusieurs livres dans les années 2000 consacrés à Internet et aux internautes.

Le nombre de féminicides a augmenté de 20% en France en 2021 par rapport à l'année précédente, avec 122 femmes tuées sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint, selon les derniers chiffres disponibles du ministère de l'Intérieur.

Ailleurs sur le web

Vos réactions