13/02/2023 11:31

Equipe de France - Le footballeur Olivier Giroud n'est "pas prêt à raccrocher" le maillot bleu: "Ce n'est pas fini. Des émotions, j'espère qu'il y en aura encore" - Regardez

Olivier Giroud, 36 ans, meilleur buteur de l'histoire de l'équipe de France, s'est dit "pas prêt à raccrocher, à enlever ce maillot bleu qui (lui) tient à coeur". "Non non, ce n'est pas fini. Des émotions, j'espère qu'il y en aura encore. Je ne suis pas prêt à raccrocher, à enlever ce maillot bleu qui me tient à coeur", a répondu sur France 2 Olivier Giroud, champion du monde en 2018 et finaliste de la dernière Coupe du monde en 2022.

"J'ai la motivation pour continuer et le physique aussi, je me sens bien. Pour l'instant je suis encore sélectionnable et un joueur de l'équipe de France", a poursuivi l'ancien N.9 de Montpellier, Arsenal ou encore Chelsea. Depuis la finale du Mondial perdue aux tirs au but le 18 décembre contre l'Argentine, le gardien et capitaine Hugo Lloris a annoncé la fin de sa carrière internationale, avant d'être imité par le défenseur et vice-capitaine Raphaël Varane et le gardien Steve Mandanda. L'attaquant Karim Benzema, forfait de dernière minute au Qatar, a aussi dit stop.

En janvier, Giroud avait soufflé le chaud et le froid auprès du Canal Football Club : "Pour l'équipe de France, je ne sais pas encore. Je suis toujours dans la réflexion par rapport à ça", avait-il affirmé. "Tout peut arriver, tant que je n'ai pas annoncé ma retraite internationale, je reste sélectionnable".

Les Bleus de Didier Deschamps reprennent le chemin des terrains le 24 mars à Saint-Denis contre les Pays-Bas en ouverture des qualifications pour l'Euro 2024. Le sélectionneur annoncera sa liste la semaine précédente.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Bob28
14/février/2023 - 07h41
Soulejack a écrit :

il oublie que sa sortie en finale contre l'Argentine a été bénéfique pour l'équipe de France.

Une "sortie bénéfique", c'est quand, juste après le changement, le jeu de l'équipe change radicalement.

Quand il faut attendre 40 minutes plus une pause de mi-temps pour voir du changement dans le jeu, on ne peut pas parler de "coaching gagnant".