25/01 15:31

Des centaines d'employés d'Amazon d'un entrepôt du géant américain situé à Coventry, au centre de l'Angleterre, en grève pour demander de meilleurs salaires, une première pour l'entreprise au Royaume-Uni

Des centaines d'employés d'Amazon débrayent aujourd'hui dans un entrepôt du géant américain situé à Coventry, au centre de l'Angleterre, pour demander de meilleurs salaires, une première pour l'entreprise au Royaume-Uni.

"Des centaines d'employés d'Amazon font grève aujourd'hui à Coventry, plus de 98% d'entre eux soutiennent le mouvement social", a twitté le syndicat GMB, avec une photo où l'on voit des grévistes.

Des employés d'Amazon avaient déjà débrayé pour demander de meilleurs salaires au Royaume-Uni l'été dernier, en particulier dans un entrepôt de Tilbury, à l'est de Londres, mais ce n'était pas officiellement une grève, qui ne peut intervenir qu'après certaines formalités, dont un vote des employés.

Le parlementaire et ex-dirigeant travailliste Jeremy Corbyn a lui twitté une photo de travailleurs regroupés portant des panneaux à l'enseigne du GMB où l'on lit "nous valons plus" ou "l'exploitation des travailleurs d'Amazon doit cesser. Je soutiens les travailleurs d'Amazon, ce ne sont pas des robots".

"Cela prend plus de 8 semaines de travail à un employé d'un entrepôt d'Amazon pour gagner ce que le directeur général Jeff Bezos gagne en une seule seconde" a twitté M. Corbyn, ajoutant: "ils font grève pour la première fois au Royaume-Uni pour demander de meilleures rémunérations et conditions" de travail.

Une responsable de GMB interrogée par la BBC souligne que les employés gagnent pour l'instant 10 livres par heure et ne peuvent vivre avec ce niveau de paie. Ils demandent 15 livres, arguant qu'un géant numérique comme Amazon a les moyens de le faire.

Amazon a annoncé il y a quelques jours une réorganisation au Royaume-Uni incluant la fermeture de trois centres de distribution employant 1.200 personnes et l'ouverture de deux autres avec 2.500 embauches futures à la clé.

Parallèlement, Amazon a récemment annoncé quelque 18.000 suppressions d'emplois dans le monde.

Amazon, qui avait recruté à tour de bras pendant la pandémie pour répondre à l'explosion de la demande, a notamment vu son bénéfice net baisser de 9% sur un an au troisième trimestre 2022 à 2,87 milliards de dollars.

L'Agence américaine en charge du droit du travail (NLRB) a validé mercredi le vote ayant conduit à la création, début 2022, du premier syndicat dans un des entrepôts d'Amazon aux Etats-Unis, vote contre lequel l'entreprise avait déposé des objections.

 

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions