24/01 14:03

Colère d’un boulanger ce matin dans "Morandini Live" après la manifestation d’hier à Paris: "Bruno Le Maire ne nous a pas reçus. Il y a du mépris et une volonté de ne pas nous entendre" - VIDEO

Ce matin, Frédéric Roy, boulanger à Nice, était l'invité de Jean-Marc Morandini dans "Morandini Live" sur CNews. Frappé de plein fouet par l’inflation et l’augmentation des tarifs énergétiques, les boulangers ont manifesté hier après-midi à Paris avant d'être reçu à Bercy.

"On n'a pas du tout été compris. On n'a pas eu la chance d'être reçu par le ministre Bruno Le Maire parce qu'il avait une réunion avec les fournisseurs d'énergie. Pourtant on avait prévenu un mois avant qu'on serait présent et qu'on souhaitait le rencontrer", a-t-il déclaré.

Et d'ajouter : "On a rencontré des conseillers qui n'ont fait que rappeler les aides auxquelles on avait droit. Depuis ce matin, on voit les ministres courir sur les plateaux télé pour expliquer la façon dont on peut obtenir les aides".

"Ce que l'on veut ce n'est pas des aides, mais un prix de l'électricité qui soit calculer sur le coût de production de cette électricité. On produit à 50 euros le Megawatt Heure. On veut nous plafonner à 280 euros le MWh. On marche sur la tête. On ne se fait pas entendre", a poursuivi Frédéric Roy en précisant que "le mot d'ordre aujourd'hui, c'est de départementaliser les manifestations".

"Il y a du mépris et il y a une volonté manifeste de ne pas nous entendre (...) Hier, on a ennuyé personne. On n'a même pas renversé une poubelle. On était 5.000 en colère. Il faut que l'on se fâche pour être entendu ?", a déclaré le boulanger.

.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de YVESM
24/janvier/2023 - 15h35

Après tout, c'est normal. Le Maire, ministre, cherchez l'erreur.