08/04/2011 15:54

Bientôt, à la TV, on jouera et on gagnera pour les autres

Par Audrey STUART

Aux dires des spécialistes mondiaux qui étaient réunis jusqu'à jeudi au MIPTV à Cannes, la tendance des jeux télévisés change: fini les candidats qui repartent avec de l'argent plein les poches pour leur seul plaisir. Désormais, quand ils gagnent, c'est pour les autres. 


"Les anonymes qui gagnent des tas d'or à la télévision, c'est sans doute fini", explique Dick de Rijk, créateur de jeux et notamment de "Deal or No Deal" qui a essaimé dans 150 pays, lors du MIPFormats, manifestation qui a précédé le MIPTV, le grand marché international des contenus audiovisuels. 

"Nous avons plus que jamais besoin de faire participer le spectateur", ajoutait-il tout en dévoilant sa dernière création, "You deserve it" ("Vous le méritez"), qui entend montrer combien il est mieux de donner que de recevoir. 

Dans ce jeu, les participants jouent pour quelqu'un de leur famille ou un ami qui vit un moment difficile parce qu'il vient de perdre son emploi ou parce qu'il doit faire face à un divorce ou à un traitement médical coûteux. 

Afin de ne pas mettre trop de pression sur le candidat, l'éventuel parent ou ami bénéficiaire n'est pas mis au courant. Le jeu a déjà tapé dans l'oeil de la grande chaîne américaine ABC qui doit bientôt le tester sur son antenne. 

"La tendance aujourd'hui, c'est la survie et aider les autres après la grave crise financière", souligne également Virginia Mouseler, présidente de The Wit, un centre d'études sur les programmes TV internationaux.  Désormais, dans la plupart des jeux, les sommes offertes aux gagnants sont plus petites que par le passé. 

Dans un autre jeu de Dick de Rijk pourtant, "Money Grabbers", le gagnant, placé dans un dôme de verre après avoir survécu à sept épreuves à haute tension nerveuse, est "douché" par des billets de banque.

A charge pour lui d'en récupérer le plus possible.  Du côté de la télé-réalité, FreemantleMedia, qui produit notamment le très populaire "American Idol" ("La nouvelle star" en France), est venu présenter au MIPTV des émissions qui visent à inspirer les jeunes. 

Parmi elles, "Dream School" confronte des personnalités connues et qui ont  réussi dans les affaires, le sport ou les arts, avec des jeunes qui, à l'inverse, ont échoué dans les études. Les premiers doivent convaincre les seconds des vertus de l'éducation et du travail. 

Lancé sur Channel 4 en Grande-Bretagne, l'émission a été un succès, portée par les participations de l'avocat Cherie Blair, épouse de l'ex-Premier ministre anglais Tony Blair, de l'athlète Daley Thompson, deux fois champion olympique de décathlon (1980, 1984), et du cuisiner Jamie Oliver.  "L'idée c'est d'apprendre par l'exemple, pas d'enseigner", explique Gary Carter, un des dirigeants de Freemantle. 

Parmi les autres émissions présentées à Cannes figurait également "Holding Out For A Hero": dans ce jeu, trois candidats s'affrontent pour une grosse somme en argent qui doit ensuite être remise à leur héros, c'est-à-dire une personne particulièrement méritante avec une histoire incroyable et qui, là encore, n'a aucune idée de ce qui peut lui arriver.

Ailleurs sur le web

Vos réactions