11/12/2022 07:16

Marine Tondelier a été élue hier à la tête d'EELV et elle devient la nouvelle cheffe d'Europe-Ecologie-Les Verts, alors que Julien Bayou a décidé de passer la main

Marine Tondelier a été élue hier à la tête d'EELV et elle devient la nouvelle cheffe d'Europe-Ecologie-Les Verts, alors que Julien Bayou a décidé de passer la main suite aux accusations de violences psychologiques formulées par son ex-compagne. Âgée de 36 ans et conseillère municipale d'opposition à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), Marine Tondelier est une habituée des joutes politiques dans un territoire dominé par le Rassemblement national. Elle y a d'ailleurs affronté Marine Le Pen aux dernières élections législatives, sans succès.

Engagée chez EELV depuis 2009, après des études de sciences politiques à Lille, Marine Tondelier affiche sa volonté de reconstruire un parti qui «a trop souffert des individualismes».

Chargée notamment de l'organisation des «Journées d'été» d'EELV, Marine Tondelier insiste sur la nécessité pour les écologistes d'être «collectifs», alors que l'ancien secrétaire national Julien Bayou avait été mis en cause à la télévision par une autre écologiste, la députée Sandrine Rousseau.

Sans jamais la nommer, Marine Tondelier n'a pas hésité à tacler la figure de l'«éco-féminisme», représentée au congrès par Mélissa Camara. «Notre mouvement a trop souffert des individualismes.

De la recherche de la petite phrase ou de la polémique qui permet à une personne de passer le mur du son... pendant que le collectif va dans le mur tout court. (...) Comment sortir notre mouvement des métropoles, si nos débats se font en 280 signes sur un réseau social ?», a tancé celle qui veut ouvrir élargir l'électorat écologiste, cantonné aux centres urbains.

Marine Tondelier plaide pour une refondation complète du parti et soutient l'idée d'un référendum proposant la simplification des statuts. Malgré le rejet de ce dernier par les militants en septembre, elle dit vouloir «refonder et mettre (le) mouvement en ordre de bataille pour les échéances à venir».

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de MS54840
11/décembre/2022 - 09h11

la nouvelle chef pas cheffe c'est débile, détruire notre langue à cause de la bien pensante féministe ! mdr

Portrait de KERCLAUDE
11/décembre/2022 - 09h05

Bon courage à cette jeune femme car les écolos sont bien à part. 

Portrait de COLIN33
11/décembre/2022 - 08h47 - depuis l'application mobile

Et la Rousseau dans tout ça ????